L'actualité du livre
Littératureet Littérature Américaine  

Maybe the moon
de Armistead Maupin
10/18 - Domaine étranger 2002 /  7.90 €- 51.75  ffr. / 384 pages
ISBN : 2-264-03220-0
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

traduit de l'anglais par Franois Rosso.

Des étoiles dans le caniveau

Bienvenue dans un monde parallle, la quatrime dimension du huit millimtres, celle imaginaire et factice o les rves viennent se coller et tomber comme des mouches sur un non violet aguicheur. Bienvenue dans ce pays d'Oz en carton pte, o les toiles ne brillent pas dans le ciel mais sont scelles et pitines dans le bitume d'Hollywood boulevard, contre hrisse de palmiers filiformes, baigne de soleil et du Pacifique o viennent s'entasser et cuire les surfers et les bimbos sillicones... Welcome to Hollywood, L.A., California, lieu d'un grand paradoxe, celui d'tre l'une des places du monde les mieux connues, et en mme temps, les plus ignores. Justement parce que la renomme du lieu vient de la perfection feinte que vhiculent les images dont il est l'usine reine. Les rves qui soufflent depuis la mythique colline o rayonne son nom masquent la ralit dure des acteurs d'Hollywood, ceux majuscules dont les sourires glacs font le tour de la Terre, et, surtout, ceux mconnus qui tentent de tirer leur pingle de ce jeu, vritable loi de la Jungle.

Armistead Maupin, auteur fameux d'une pope moderne sur San Francisco qui mrite absolument votre attention (Les Chroniques de San Francisco, six volumes, chez le mme diteur), peint avec un brio analogue les moeurs tout aussi insouponnes d'une tribu angline, de ceux qu'en France nous appellerions les "intrimaires du spectacle". Et c'est un rgal !

Cady est de ceux l, et non des moindres! C'est une actrice, jeune femme vorace de notorit, obsde par la camra et l'objectif... mais une naine, pour qui les studios tmoignent donc d'une attention plus que chiche. Son grand succs remonte au dbut des annes 80 quand elle revtit les habits d'un elfe dans une superproduction toujours pas oublie (quoiqu'inconnue sous nos latitudes), Mr Woods. Depuis, elle tente de remonter une pente hlas bien lisse, mais sans trop se dcourager. Il faut dire qu'elle a de l'humour et du caractre ; elle est arme d'un cynisme formidable qui permet une lecture puissante de la socit trange dans laquelle elle volue, cet Hollywood bizarre o les putes font le tapin habilles comme des GI, soutenant ainsi les efforts de l'Oncle Sam au Koweit (l'action se situe au dbut des annes 90), o les starlettes ne jurent plus que par le milk shake amincissant prconis par Cher... Autant d'anecdotes dsopilantes qui parsment Maybe the Moon.

Armistead Maupin excelle dans l'art du dialogue. Ses romans sont de vritables scripts, pr-mchs l'attention des producteurs, d'autant ici que la narration prend la forme de carnets rdigs par Cady en vue d'une ventuelle mise en scne! Tous les moyens sont bons pour retourner devant l'oeil de la camra et s'y admirer... En attendant, elle vit de petits boulots, divertit de sa physionomie exotique les rejetons des milliardaires de Beverly Hills et Bel Air, chante des funrailles sur une le tout compte fait pas imaginaire, participe aux devoirs universitaires d'une Spielberg en herbe suicidaire...

A vous d'en dcouvrir bien plus encore en devenant les lecteurs-spectateurs de cette valse moderne et hallucine o s'entrechoquent des personnages, extraordinaires mais bien rels, les amis crivains homosexuels, les colocataires mononeuronales, et une star oublie, l'hrone de ce roman, touchante, vraiment touchante, la fois star nationale et anonyme, car reconnue sous les traits trangers d'un personnage de fiction ... N'oubliez pas vos mouchoirs, et le pop corn qui va avec !

Thomas Roman
( Mis en ligne le 22/02/2002 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)