L'actualité du livre
Littératureet Littérature Américaine  

Déjà mort
de Denis Johnson
10/18 - Domaine étranger 2003 /  10 €- 65.5  ffr. / 608 pages
ISBN : 2-264-03291-X
FORMAT : 11x18 cm

Already dead (1997), publi une premire fois en France en 2000 (Christian Bourgois).

Traduit de l'amricain par Brice Matthieussent.


Drug litterature

Denis Johnson est un sombre romancier/pote dont les uvres, fameuses outre-Atlantique, commencent faire parler delles chez nous : Un pendu ressuscit (C. Bourgois, 2004), Des anges (C. Bourgois, 2003) et surtout Jesus Son (10/18, 1998). Dj mort, publi rcemment au format poche, est, comme ceux-l, un roman dense, riche, dun pullulement parfois indigeste, irracontable mais valant le dtour.

On peut lapprocher par des chemins dtourns, en voquant les influences manifestes, sinon les uvres auxquelles il fait penser immanquablement. Etrange macdoine o les univers brumeux et humainement effrayants, mais fascinants aussi, la David Lynch, spaississent encore dun nihilisme nietzschen et dune spiritualit bouddhisto-scientologique, le tout sous amphtamines, nembutal et chanvre cultiv avec amour Quand Kerouac, la philosophie du Surhomme mtine du fantasme amricain des petits hommes verts, la croyance en la mtempsychose et les dettes karmiques, sinscrivent dans une obscure histoire de meurtre Rien que a !

Denis Johnson tient cette rputation dcrire sous hallucinognes ; il sen dfend mais cultive le mythe Dj mort ressemble en effet un mauvais trip littraire, qui serait aussi une exprience existentielle ! Lauteur y dvoile une obsession profonde de la mort et de ses prolongements, ici-bas comme ailleurs Dune lecture hallucinante quoi quil en soit, le roman semble samuser perdre le lecteur, qui finira peut-tre dubitatif face lintrigue. Est-ce que a tient seulement la route ?... Laissons-la pour nous attacher aux personnages, ces rescaps de lacide (p.347) pour qui la route est une Eglise : Carl van Ness, sorte dange dchu cherchant une nouvelle apothose - Van Ness se prenait pour un voyageur traversant lternit ; tout ce quil accomplissait afin de se dtruire suicide, assassinat alimentait son voyage. Alors pourquoi pas ? Et cette question brlante : "Pourquoi tuer ?", "Pourquoi pas ?" constitue sans doute une rponse aussi valable que des kyrielles dautres. (p.187) -, les frres Fairchild, la vnneuse Wynona, Navarro, le flic placide lesprit aussi embrum que le Golden Gate Bridge, les moines bouddhistes ou Meadows, le surfeur fumeur dherbe quil refourgue au pasteur du coin et bien dautres. On sy perd

Mais par-del lhistoire et ses invraisemblances, des longueurs aussi, ce sont les ambiances qui mritent une lecture attentive. La cte Ouest, genre Big Sur, pas Malibu, voire plus au nord Point Arena -, semble insuffler ses habitants cette brutalit sauvage visible dans un ocan tout sauf pacifique, des falaises vertigineuses et ces forts de squoias gigantesques Beaucoup de gens se sentent envoys sur la cte. [] Les gens se sentent envoys ici, mais la folie de la route. Ils arpentent indfiniment cette cte (p.300). Dans ce monde hostile, la Terre robot zombie que nous habitons (p.22), lauteur nous explique quil faut pratiquer le bushido, la voie du guerrier, lart intime du samoura, lart qui consiste tre dj mort (p.71)

Bruno Portesi
( Mis en ligne le 19/03/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)