L'actualité du livre
Littératureet Poches  

L’Annonce
de Marie-Hélène Lafon
Gallimard - Folio 2011 /  5.10 €- 33.41  ffr. / 152 pages
ISBN : 978-2-07-043770-2
FORMAT : 11cm x 18 cm

Premire publication en septembre 2009 (Buchet Chastel)

L'auteur du compte rendu: Ancien lve de lcole Normale Suprieure Lettres et Sciences Humaines de Lyon, agrg de Lettres Modernes, Fabien Gris est actuellement moniteur lUniversit de Saint-Etienne. Il prpare une thse, sous la direction de Jean-Bernard Vray, sur limaginaire cinmatographique dans le roman franais contemporain.


L’approche

Fridires, Cantal, pays trs perdu, et possible. LAnnonce se passe en effet au cur dun lieu trs perdu, au beau milieu de lAuvergne et de ses rudes hivers glaciaux et enneigs. Au lieu-dit Fridires habitent Paul, agriculteur quadragnaire, sa sur Nicole, et leurs deux vieux oncles, cantaliens dorigine, longues silhouettes maigres, taiseuses et stoques. Mais Paul ne veut pas finir clibataire comme beaucoup de ses voisins paysans. Il passe donc une annonce; et le possible se ralise: Annette, de Bailleul, l-haut dans le lointain Nord, y rpond. Dbarquent donc Fridires Annette et son fils dune douzaine dannes, Eric.

LAnnonce est le rcit dune acclimatation, dun apprivoisement progressif. Il faut laisser derrire soi la vie citadine, le plat pays, le pass marqu par un compagnon alcoolique et dlinquant. Il faut russir prendre (comme lon dit quune plante prend ou non dans une terre) dans ce paysage brut et magnifique, dans ce milieu agricole si difficile, et surtout russir se faire accepter par les deux oncles et la belle-sur Nicole, vieille fille un peu jalouse et un peu mesquine, grognant contre lintrusion dune deuxime femme sur son territoire. Il faut que naissent des sentiments, des affections, une comprhension mutuelle.

Prsent comme cela, on pourrait craindre que le livre soit une succession de cris, de larmes, de disputes violentes, ou bien un mauvais remake auvergnat et sentimental de Bienvenue chez les Chtis. Il nen est rien: Marie-Hlne Lafon ne cherche pas la priptie ni le coup dclat romanesques, ni le rgionalisme strotyp pour citadin en mal dide reue. Son texte est une dense chronique qui sattache restituer avec une grande prcision et une grande justesse les diffrents aspects de cette approche: la premire rencontre Nevers, mi-chemin de Fridires et de Bailleul, larrive du fils, le travail, la ferme, le paysage, les corps qui doivent sapprivoiser et rapprendre chacun le contact et la douceur, le quotidien, les repas dominicaux avec les oncles et Nicole, le nouveau budget du mnage Lcrivain se focalise sur linfime et le non-dit, mais en leur arrachant prcisment leur profonde signifiance: tel geste, tel objet pos l, telle attitude, tel rituel qui na lair de rien (comme le trajet quotidien, codifi et sacr, dans la maison du journal La Montagne passant de mains en mains)

Lcriture de Marie-Hlne Lafon est admirable: elle se caractrise par une acuit et une puissance stylistique peu communes. Les phrases, trs rythmes et trs travailles, parfois volontairement rugueuses et heurtes, restituent admirablement ces diffrents tableaux et font sourdre de chaque vnement une vritable puissance dvocation; elles encerclent, enveloppent, noublient rien, ajoutant volontiers l un adjectif, l une subordonne, l un nom, afin que lexhaustivit serve la justesse. La comparaison est facile et attendue, mais inscrivons-la nanmoins: LAnnonce rappelle, dans sa capacit mler douceur et rudesse, silence et explosion du sens, la splendide trilogie documentaire de Raymond Depardon, Profils paysans (dont hasard! le dernier pisode, La Vie moderne, montre entre autres une situation similaire: un agriculteur se heurtant au scepticisme de ses deux vieux oncles aprs avoir fait venir une trangre et sa fille dans la ferme familiale). Au-del des diffrences de mdium, cest la mme humanit qui se dgage des deux uvres, une mme tendresse, une mme attention aux choses, ainsi quun mme humour (car il faut le noter : LAnnonce est aussi un livre drle, lironie tendre). Les mots de Marie-Hlne Lafon parviennent recrer non des personnages et un dcor, mais des personnes et des lieux, jusqu nous les rendre extrmement familiers et attachants, sans mivrerie.

Fabien Gris
( Mis en ligne le 25/07/2011 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)