L'actualité du livre
Littératureet Poches  

C'est fort la France !
de Paule Constant
Gallimard - Folio 2016 /  7,70 €- 50.44  ffr. / 288 pages
ISBN : 978-2-07-046811-9
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Premire publication en janvier 2013 (Gallimard - Blanche)

Ouregano revisité

Fardeau de l'Homme blanc port par une petite fille, l'Afrique remmore par la femme qu'elle est aujourd'hui. Mmoire, oubli, relecture d'un pass sensible et d'un lieu, Batouri, trfonds du Cameroun.

La narratrice y vcut avec ses parents, son pre mdecin, luttant, tant bien que mal, mal surtout, en l'absence de moyens, contre les pidmies, chassant aussi, pour nourrir les malades au dispensaire. tre enfant au crpuscule de l'empire colonial n'empcha pas que les souvenirs de ces terres demeurent, solides sdiments, fossiles inbranlables. Dj voque dans Ouregano au tout dbut des annes 80, cette enfance africaine ressurgit ici, dans la confrontation aussi avec une autre survivante, un autre fossile : la femme de l'Administrateur, Mme Dubois, diva de la brousse devenue marginale Paris, prisonnire prsent d'une enfilade de chambres de bonnes sans ascenseur, o s'accumulent les bibelots d'un autre espace-temps.

Une notable dans ce pays de poussire et de sueur, d'insectes prdateurs et de fauves invisibles. Une ''dame'' chez les sauvages, s'appliquant retranscrire dans cette terre une ''certaine ide de la France'', avec ses dners et ses parades, ses faux-semblants, son hypocrisie. Tyrannique mais prise en otage aussi, loin de sa Normandie gntique qui ne voudra plus jamais d'elle.

Un dialogue s'instaure avec la petite devenue romancire et la Madame vieillie et dclasse ; sur l'Afrique, ce qu'elle fut ''vraiment'', combat de souvenirs, sur les rivalits tribales, l'exemplarit de tel ''boy'' (Djb dont l'expression lche alors que Mme Dubois parle des vaches normandes donne son titre au roman), les mrites de la colonisation, ou pas, la justesse de tel petit fait.

Un dialogue en prise avec nos propres fantmes, notre vision sur l'Afrique, simpliste, sens unique, mais un corps--corps mmoriel auquel manque une certaine ampleur. Certes plaisants et pas mal dcrits, ses souvenirs sont hlas tout juste rchauffs, ils tricotent un roman qui titube et tombe souvent dans le rcit linaire. C'est dommage. On attendait peut-tre quelque chose de moins sec, de moins court. Ici, finalement, c'est comme si l'Afrique, pour de bon, s'en tait alle...

Thomas Roman
( Mis en ligne le 26/05/2016 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)