L'actualité du livre
Littératureet Récits  

Dans la musette du caporal
de Jacques Perret
Le Dilettante 2011 /  15 €- 98.25  ffr. / 128 pages
ISBN : 978-2-84263-684-5
FORMAT : 12cm x 17,8cm

Chroniques nostalgiques

Jacques Perret (1901-1992) est un crivain prolifique malheureusement pass sous silence par l'dition franaise actuelle. Gallimard a dit jadis la quasi totalit de son uvre littraire qui rassemble, entre 1936 et 1992, romans, rcits, nouvelles, souvenirs, chroniques, articles. Le Dilettante propose, depuis sa mort, de rditer au fil des ans quelques grands textes de l'auteur. Dans la musette du caporal, qui sort cette anne, reprend quelques chroniques de Perret parues entre 1945 et 1982. Les sujets sont chaque fois clairs et prcis : Perret revient sur la dernire guerre qu'il a vcue la fois en tant que futur soldat, puis comme prisonnier, enfin comme rsistant. S'y adjoignent un texte poignant sur la mort de son frre durant la Grande Guerre et un rcit caustique sur un accident de travail. On retrouve ainsi le Perret du Caporal pingl (1947) et de Bande part (1951).

Le lecteur de Perret est titill par un lment essentiel dans le style de l'crivain : le bavardage ! En effet, la lecture de l'uvre, et en particulier de ce recueil d'articles, on est frapp par la verve et le travail autour du langage pour raconter souvent des faits simples et concrets. On imagine bien l'auteur raconter les histoires qu'il met par crit tant ses phrases sont la fois vivantes, images, ponctues et du coup parfois quelques peu pompeuses. Perret fait partie de ces crivains qui mettent l'accent sur la drlerie, l'ironie fine, sans pour autant tomber dans le ct trivial et populaire. Si l'on mlangeait le style de Queneau et les rcits de Carco, on pourrait tomber sur du Perret.

Ce petit livre autobiographique revient sur l'enfance de Jacques, tmoin du dpart puis de la mort de son frre au combat dans un article assez nostalgique. Ensuite, c'est l'ex-prisonnier franais qui retourne Berlin et qui observe, mdus, la ville en cendres. C'est aussi le lecteur de Margaret Mitchell qui se souvient de l'importance de la lecture d'Autant en emporte le vent durant les heures mornes et creuses de la captivit. C'est enfin le rsistant qui rend hommage aux maquisards anonymes qui ont repris leur vie active, loin de la guerre et des dmls politiques de l'aprs-guerre. Une chronique rjouissante et fort drle sur un accident de travail dont il fut victime vient couronner le tout !

On aime ou l'on n'aime pas Perret. Cette phrase, toujours un peu facile, prend tout de mme son sens la lecture de ce court ouvrage car on retrouve le chroniqueur, le moraliste, lironiste au style toujours imag qui a crit quelques trs bons rcits. Un Proust populaire pourrait-on dire chez qui quelques thmes de prdilection reviennent en force : la guerre, le maquis, la camaraderie, la famille. Ce livre est une sorte de prambule au style romanesque de Perret ainsi qu' divers ouvrages de souvenirs, comme Enfantillages que Le Dilettante a fait paratre en 2009.

On attend que ses mmoires parus en cinq tomes de 1975 1985 soient rdits leur tour.

Jean-Laurent Glémin
( Mis en ligne le 14/10/2011 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)