L'actualité du livre
Littératureet Divers  

De la destruction comme élément de l’histoire naturelle
de W-G Sebald
Actes Sud - Lettres allemandes 2004 /  17.50 €- 114.63  ffr. / 140 pages
ISBN : 2-7427-4614-5

De la destruction

A travers trois confrences quil pronona Zurich en 1997, lcrivain trop tt disparu W.G.Sebald proposait de relire une des pages les plus sombres de lhistoire de son pays natal : celle des bombardements allis qui firent tant de victimes parmi la population civile et rasrent presque totalement plusieurs villes allemandes.

Partant du constat que cette entreprise de destruction massive et acharne, mene notamment par laviation anglaise, navait finalement laiss que peu de traces dans la littrature nationale allemande, Sebald se pose la question de ce silence assourdissant. Il voque quelques auteurs isols (Heinrich Bll), sappuie sur des uvres mconnues du public franais (LEffondrement de Nossak ou Sous les bombes de Ledig) et touche au plus profond la fibre du malaise et de la culpabilit allemands. Quon ne sy trompe pas : lenjeu nest pas de remettre en question les responsabilits respectives des belligrants, encore moins de relativiser les torts de lAllemagne par lexpos de ses souffrances et de sa ruine finale. Il sagit plutt de resituer lvnement dans le cadre gnral dune entreprise de destruction, entendue comme lment de lhistoire naturelle.

Toute la force de la dmonstration tient dans sa rigueur et son aspect clinique. Chaque anecdote est donc expose crment, et passe au crible de la conscience critique de lauteur. A cet gard, certains tmoignages frisent linsoutenable Il monte de ces pages un relent cre de chair calcine, il y flotte une poussire en suspens qui obstrue les narines On bute sur des corps noirs, brutalement dshydrats, rtrcis au tiers de leur volume sous leffet de la chaleur et du souffle des bombes incendiaires On croise des femmes au regard affol, portant dans leur valise, au milieu de quelques drisoires effets personnels, le cadavre momifi de leur bb

De tmoin retardataire, lcrivain se transforme galement en essayiste, notamment quand il adhre une hypothse audacieuse et aberrante par son inhumanit propos de la poursuite des bombardements systmatiques sur des villes moindre valeur stratgique : selon Sebald, en effet, lacharnement destructeur rsulterait dun emballement incontrlable de leffort de guerre ct alli, qui ncessitait imprativement lutilisation de son surplus de production. En clair : pas moins que la nourriture, les bombes ne souffraient de gaspillage Combien dinnocents citoyens de Dresde, de familles de Hambourg, ptirent de cette basse politique ?

Chaque uvre de Sebald, pass matre dans lart de la digression, est une dambulation travers une mmoire meurtrie. En filigrane de ce travail minutieux de reconstitution, voluant par cercles concentriques, sloignant de son propos initial pour mieux le cerner, se dessine une critique sans concession de la modernit, qui ne sort pas grandie de ce gchis barbare. Ainsi Sebald conclut-il par ces phrases de Walter Benjamin, qui clairent tout son propos : Les yeux carquills, lange de lhistoire ne voit quune seule et unique catastrophe qui sans cesse amoncelle ruines sur ruines et les prcipite ses pieds. Il voudrait bien sattarder, rveiller les morts et rassembler ce qui a t dmembr. Mais du paradis souffle une tempte qui sest prise dans ses ailes, si violemment que lange ne peut plus le refermer. Cette tempte le pousse irrsistiblement vers lavenir auquel il tourne le dos, tandis que le monceau de ruines devant lui slve jusquau ciel. Cette tempte est ce que nous appelons le progrs.

Des paroles de prophte dont la lucidit semble faite pour mesurer les pires cataclysmes de lHistoire contemporaine. Mme quand elle prtend se parer du Bon Droit ou de la Dfense de la Civilisation pour justifier les atrocits commises par les vainqueurs...

Frédéric Saenen
( Mis en ligne le 12/03/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)