L'actualité du livre
Littératureet Fantastique & Science-fiction  

Quatorze crocs
de Martin Solares
Christian Bourgois 2020 /  18 €- 117.9  ffr. / 200 pages
ISBN : 978-2-267-03194-2
FORMAT : 12,0 cm × 20,0 cm

Christilla Vasserot (Traducteur)

Paris, la nuit

L’inspecteur Lenoir est un jeune policier dont la section – la brigade nocturne – enquête sur des crimes un peu particuliers... des crimes «de nuit» certes, mais surtout des crimes étranges, et pour tout dire pas très naturels, voire surnaturels. Si Lenoir est à sa place, c’est parce qu’il jouit d’un talent singulier : il voit, discerne le monde spectral, celui des fantômes, des créatures de la nuit (loups garous, vampires, et autres créatures)…

Confronté à un meurtre plus qu'étrange, celui d’un homme déjà décédé cent ans plus tôt, et vidé de son sang par une blessure en forme de crocs (14 pour être précis), l’inspecteur Lenoir va devoir rapidement démêler l’affaire. Heureusement, il a quelques atouts, dont une belle vampire au charme vénéneux, qui semble prête à devenir auxiliaire de police. Et il en faut, des appuis, pour évoluer dans cet univers de la nuit, peuplé de monstres, de démons et d’artistes, de poètes surréalistes, de photographes hantés, de peintres cubistes et d’écrivains irascibles. Au passage, le lecteur visitera le salon des Noailles, se disputera avec l’épouvantable André Breton, ira poser chez Man Ray ou – plus inquiétant – découvrira les bas fonds parisiens, le Paris de la nuit, la rue d’enfer et le cimetière du Père Lachaise.

Un peu de polar, beaucoup de fantastique, de belles pincées d’art, de poésie, de littérature et d'histoire : Quatorze crocs n’appartient pas à un genre défini, et navigue gentiment entre plusieurs. Jeanne A. Debats a certes fait bien plus riche, plus drôle et plus rythmé dans ce registre, mais ce court (trop court) roman se lit sans déplaisir et annonce une série aux ambiance fort originales. Si l’on aimerait parfois un peu plus de péripéties et un peu moins de fils blancs, les idées pleuvent, les trouvailles se multiplient, et la fantaisie est là, qui mériterait plus de descriptions, plus d’intrigues et de sous intrigues, une construction romanesque peut-être plus ambitieuse.

Une belle entrée en matière donc, en attendant les nouvelles aventures de Lenoir et de son équipe.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 14/02/2020 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)