L'actualité du livre
Littératureet Policier & suspense  

Le Club des policiers yiddish
de Michael Chabon
Robert Laffont - Pavillons 2009 /  21 €- 137.55  ffr. / 481 pages
ISBN : 978-2-221-10879-6
FORMAT : 13,5cm x 21,5cm

Traduction d'Isabelle-D Philippe.

Le 8ème million ?

Landsman est un flic, mais un flic au bout du rouleau : aprs avoir rat sa paternit et son mariage, il a finalement chou dans un htel triste pour gens seuls, avec pour toute compagnie une bouteille et son travail. Et voil quun crime a lieu dans ce mdiocre havre de paix pour dprims, comme si le sort venait encore dbusquer Landsman jusque dans sa tanire Et comme si cela ne suffisait pas, son ex-femme vient darriver la tte de la police locale Et en plus, laffaire sannonce corse, avec pour tout indice une partie dchecs en cours et un macchabe qui se faisait passer pour un champion Et Landsman, les checs, il a du mal, du fait dun traumatisme de jeunesse. Du suspens chez les ploucs ? ou bien une nime dclinaison du polar sur fond dchiquier ?

Oui, mais

Laffaire ne se situe pas nimporte o : on est Sitka Alaska mtropole originale o lon parle le yiddish, une sorte de Jrusalem (ou plutt de Tel-Aviv) glace et venteuse, avec des Indiens en guise de Palestiniens Cest que dans lunivers uchronique de Landsman, les Juifs europens furent, en grande partie, accueillis par les tats-Unis en 1940, qui leur offrirent (gnreusement !) une concession en Alaska pour fuir les perscutions (une divergence parmi dautres dans un monde qui semble aussi ignorer le communisme). Et comme en 1948 la communaut juive de Palestine fut quasiment massacre par les Palestiniens, on doit conclure que Sitka est le dernier refuge national des Juifs, et laboutissement, frigorifi, du rve sioniste. Sauf que la concession est temporaire, et que les USA entendent bien sen assurer.

Tout cela narrange pas les affaires de Landsman, qui va devoir arpenter sa ville et ses quartiers, avec ses communauts diverses de conservateurs, de bandits, de fanatiques ou de libraux, nanti de son cousin et collgue Berko, la recherche dun quelconque indice Mais comme de bien entendu, ce petit meurtre na rien de crapuleux et laffaire se corse peu peu lorsque lon dcouvre lidentit de la victime. Car Sitka, le monde tourne lenvers : les rabbins sont devenus des parrains, et il ne fait pas bon se frotter de trop prs la religion. Drle de temps pour tre juif.

Le dcor est original, trs original et pour le coup, voil une uchronie inattendue, avec ce charme supplmentaire que Michael Chabon ne se limite pas lhypothse de dpart, mais promne ses hros, et ses lecteurs, dans cet univers yiddish improbable, avec son argot, ses problmes, sa gographie exotique Une immersion complte, jusque dans la langue, parseme de termes yiddish, et qui suppose lusage du lexique plac la fin de louvrage. Cela donne une longue entre en matire, aux trousses de Landsman, et limpression dune intrigue qui se trane (on commence entrer dans le vif de lenqute la 150me page !)

Pour tre franc, ce nest pas le meurtre qui fait lintrt du roman, mais bien cet univers bariol et bizarrode. Si Berko et Landsman couple improbable dun indien juif et dun flic suicidaire ont une charge, cest plutt celle de guide dans les fonds et les bas-fonds dune ville et dun monde imaginaires. Rcompens par le prix Hugo qui couronne les grands ouvrages de SF Le Club des policiers yiddish relve de luchronie, et de la plus travaille. Un objet littraire trange, au charme enttant, alternatif.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 26/01/2009 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)