L'actualité du livre
Littératureet   

Le Vieux saltimbanque
de Jim Harrison
Flammarion 2016 /  15 €- 98.25  ffr. / 147 pages
ISBN : 978-2-08-131310-1
FORMAT : 13,6 cm × 21,1 cm

Brice Matthieussent (Traducteur)

Rester perdu…

Disparu le 26 mars 2016, 78 ans, Jim Harrison laisse cet ultime livre, qui vient complter En marge, sur un mode mineur. Cest un vieil homme qui se confie au lecteur en prenant un masque:Jai dcid de poursuivre mes mmoires sous la forme dune novella. cette date tardive, je voulais chapper lillusion de ralit propre lautobiographie. Au lecteur de dcider donc ce qui est vrai et ce qui faux dans cette autobiographie qui ne savoue pas en tant que telle, mme si lauteur reprend la main dans un bel pilogue.

Vieux saltimbanque, allusion un cauchemar rcurrent depuis un pisode de son enfance:logre saltimbanque se dressait devant ses yeux effars, le visage enduit de cirage noir. Se croire hant par des saltimbanques jusqu la fin de ses jours avait quelque chose de tristement comique.

Des souvenirs en vrac, les uns drles, dautres poignants, et au coeur dentre eux, la douleur jamais apaise de la mort accidentelle de son pre et de sa sur. Un regret, constant: la posie, ne pas avoir t le grand pote quil avait rv quatorze ans, et en mme temps, lcriture a toujours t prsente. Lcriture romanesque, noble et lcriture alimentaire, ou quil prsente comme telle, des scnarios pour Hollywood. Un leitmotiv: lcriture, les relations avec les crivains, la littrature.

Lalcool, le tabac, les femmes, de tous ges, les conqutes phmres, ses filles, son pouse laquelle la dernire phrase du livre rend hommage : Pourtant au bout de cinquante cinq annes de mariage, on dcouvre parfois que a t la meilleure ide de toute une vie. Car lquilibre dun mariage russi permet daccomplir son travail. Mariage russi, avec des pisodes pittoresques: sa femme arme dun pistolet dtermine les abattre, lui et sa maitresse surpris en pleine action, et lui la convainquant dattendre: Ne me tue pas avant que jaie fini ce scnario, sinon tu perds cent mille dollars Si non e vero Mais depuis ses 70 ans, sa sexualit est en berne

Passent dans ces pages, jets pleines poignes, les moments de dche et les moments fastueux, les russites et les checs, et toujours lenvie de croquer la vie belles dents. Des moments de tendresse vcus avec son pouse ge, des souvenirs de ces instants partags dans leur enfance avec la petite Ruth, mennonite.

On a tellement envie de croire ce vieil homme hbleur et touchant qui se prend de passion pour une truie quil lve avec ses petits, qui se rfugie dans la vaste nature amricaine, qui aime pcher la mouche, qui se moque des clichs, qui voque Paris et la France, qui nous raconte des histoires, qui se souvient de son enfance pauvre, qui est fier de savoir travailler de ses mains, qui aime trouver refuge dans un chalet isol, qui tait incapable dexpliquer pourquoi il croyait la rsurrection, mais lide ne lui tait jamais venue de ne plus y croire.

Ce vieil homme qui est avant tout un crivain et un homme libre nous laisse une sorte de testament dans son pilogue:Passacaille pour rester perdu, un pilogue. () Tout va beaucoup mieux quand on est perdu dans son travail et quon crit au petit bonheur la chance.

Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 26/09/2016 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)