L'actualité du livre
Beaux arts / Beaux livreset Peinture & Sculpture  

Paul Landowski
de Collectif
Somogy 2004 /  30 €- 196.5  ffr. / 104 pages
ISBN : La pierre d'éternité
FORMAT : 24x28 cm

Catalogue dune exposition qui sest tenue lHistorial de la Grande Guerre Pronne (Somme) du 2 mars au 25 avril 2004.

L'auteur du compte rendu : Batrice Brengues a une formation d'historienne de l'art, elle s'intresse aux arts dcoratifs du XXe sicle et poursuit des recherches sur le sculpteur Joachim Costa. Elle travaille paralllement Drouot chez un commissaire priseur.


Ces morts, je les relèverai

Il est important de rappeler que lhistoire de lart moderne ne se rsume pas celle des avant-gardes. Cest chose faite avec cet ouvrage sur Paul Landowski (1875-1961) qui tait un artiste bien de son temps. Le sculpteur a eu largement accs la commande publique et commmorative o il a pu exprimer son style figuratif et monumental. Ce style est longtemps rest injustement connot par les esthtiques prnes par les dictatures de lentre-deux-guerres et l,on na pas toujours su en apprcier la beaut. Il est remis ici lhonneur travers loeuvre de Landowski dont lhumanisme et la spiritualit transcendent les poques.

La prface et lavant-propos, Le geste inspir, ainsi que la quatrime de couverture nous laissent entendre que cet ouvrage tourne autour du monument Les fantmes plant non loin de lHistorial organisateur de lexposition. Ceci semble a priori plutt cohrent, mais les textes, au demeurant fort intressants, sloignent de ce fil rouge et donnent la sensation dun ensemble assez dcousu. Il ne sagit donc pas du plus pertinent des livres sur le sculpteur, mais, bien que monographique, il reste un bon point de dpart pour qui cherche mieux comprendre le sens et les processus de la statuaire publique, car Landowski est un reprsentant significatif de cet art-l.

Comme la majorit de ses contemporains, Landowski est lauteur de nombreux Monuments aux Morts. Dans la suite logique de la statuomanie caractristique de la Troisime Rpublique et comme catharsis face lhcatombe de la Premire Guerre mondiale, les Monuments aux Morts fleurissent sur tout le territoire. Landowski en cre plus dune quinzaine qui restent parmi les plus reprsentatifs. Ce succs nest pas seulement le rsultat de linsatiable besoin de mmoire, il provient des motivations intrinsques de lart de Landowski et de sa virtuosit trouver une justesse de propos ncessaire ce genre douvrage. Bruno Foucard dveloppe dans son texte Spiritualit et hrocit chez Paul Landowski les leitmotiv du sculpteur, exprims dans son projet prcoce (ds 1904) de lensemble monumental, Le Temple de lHomme, auquel il travailla toute sa vie sans jamais lachever. Ainsi, Landowski, ds ses vingt cinq ans pressentait son grand oeuvre, savait quil devait se consacrer lvocation de lhistoire mme de lhumanit, la plus noble des incarnations humaines, travers le hros, celui qui porte les espoirs dun monde meilleur[...]. Le thme rcurrent du hros donne une vision optimiste et digne, il met en avant lexemplarit de lhumain mais aussi son universalit, autant dlments qui participent la modernit idologique du sculpteur. Lart de Landowski repose sur des concepts bien plus que sur un style. Cest dailleurs sa puissance spirituelle qui lui permet de saffirmer dans la monumentalit.

Les Fantmes est un monument marquant qui est rest longtemps ltat de projet. Michle Lefranois en dissque les tapes depuis sa premire esquisse en 1919, en passant par le succs au salon de 1923, le choix de lemplacement en 1928 jusqu linauguration en 1935. En nous faisant revivre la gestation du monument, on se rend compte que, malgr sa forte matrialit, la sculpture nest pas un genre empes et fig. Elle retrace les ttonnements iconographiques de lartiste pour trouver lexpression juste de son ide quil rsume en ces mots: Ces morts, je les relverai. Il reprsente alors sept soldats de diffrents rgiments avec, au milieu, la figure du jeune hros mort qui semble senvoler. Il mlange les dtails du temps prsent au symbole de lternit, la massivit du bloc lincertaine prsence dectoplasmes, le politique lartistique.

Au-del de cette Pierre dternit, Paul Landowski a laiss un fond documentaire important (dessins et crits) dans lequel les auteurs ont su piocher pour nous faire partager les doutes et linspiration du crateur. Catherine Giraudon dans son texte Autopsie dun journal dlivre la substance de ses notes personnelles. Elle nous met leau la bouche et l'on en vient se poser la question suivante : aura-t-on un jour le plaisir le voir ses journaux enfin publis ?

Béatrice Brengues
( Mis en ligne le 12/07/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)