L'actualité du livre
Beaux arts / Beaux livreset Photographie  

Mémoire des rues. Paris 6e arrondissement - 1900-1940
de Anna Radwan
Parigramme - Mémoire des rues 2015 /  9.90 €- 64.85  ffr. / 192 pages
ISBN : 978-2-84096-923-5
FORMAT : 16,6 cm × 23,6 cm

Vivantes rues parisiennes dans le premier XXe siècle

La collection ''Mmoire des Rues'', aux excellentes ditions Parigramme, spcialistes reconnues de lhistoire de Paris, de 2003 2010 a rassembl des tmoignages photographiques sur les vingt arrondissements de Paris. Cartes postales, photographies, peuples de personnages qui font revivre lanimation des rues. Double intrt donc pour le lecteur: retrouver des paysages encore existant ou disparus, et dcouvrir dans leur cadre les Parisiens des annes 1900-1940.

Dans un avant-propos, lditeur raconte cette aventure collective dirige par Jean-Louis Celati et Lionel Moureaux qui ont rassembl ces documents partir de la Photothque des Jeunes Parisiens, association cre au printemps 2002 par lassociation Soleil, un club de prvention spcialise du 12me arrondissement de Paris, compos de militants associatifs et dducateurs de rue, trs proccups par l'avenir de la ville et le mode de vie des parisiens.

Vingt volumes mouvants avec des images dont certaines nous renvoient une poque qui parat trs lointaine, tandis que dans dautres les permanences simposent. Pour chaque volume, un auteur explique les caractristiques de larrondissement, dont on redonne lvolution dmographique, un plan, et sa personnalit. Les photos sont ensuite classes par quartier et un index final permet de retrouver aisment les rues.

Anna Radwan a par exemple pris en charge le 6me arrondissement de Paris, une partie du Quartier latin avec le 5me. Un arrondissement paisible qui sest longtemps partag entre vie religieuse, vie intellectuelle et universits. Un charme discret qui tenait sa faible densit de population, aux grands jardins derrire les murs clos des couvents, ou encore au beau jardin de Marie de Mdicis, le jardin du Luxembourg.

Bord au sud par la Seine, au niveau de la place Saint Michel et de sa clbre fontaine, au Nord par le boulevard du Montparnasse et Port Royal, louest par la rue de Svres et la rue des Saints-Pres, lombre du plus vieux clocher de Paris, celui de Saint-Germain-des Prs. 102782 habitants en 1901, 44790 en 2011 et que de transformations entre ces deux dates! Feuilleter ce livre dimages, lire les lgendes qui les accompagnent, cest se replonger dans un monde dhier dont ne demeurent que les murs (et encore, pas tous).

Anne Radwan donne pour chaque quartier (La Monnaie, Odon, Notre-Dame-des-Champs, Saint-Germain-des Prs) une prsentation la fois concise et trs clairante, qui retrace la vie du quartier, ses principales personnalits, ses fonctions. Entre textes et images, on prouve la diversit de ce 6me: les images du fleuve auprs duquel sinstalle le peintre du dimanche, les enfants qui jouent, les bouquinistes et leurs chalands, le bassin du Luxembourg et son loueur-rparateur de bateaux voiles. Dans ce livre, le plus tonnant, et cela en fait un ouvrage diffrent des habituels recueils de cartes postales, ce sont indiscutablement les personnages qui peuplent cet univers et qui, eux, appartiennent bien un monde disparuet vivant : ce vieux monsieur en habit et chapeau melon vu de dos qui, avec deux dames lgantes, transporte les pliants pour venir passer laprs-midi au jardin du Luxembourg en 1934. Une autre poque, la veille des grands bouleversements qui sannoncent! Commerants posant avec leurs employs devant leurs faades, promeneurs saisis au vol, parfois ombres floues. Chaque photo est date, ce qui ajoute de lmotion et enrichit le contexte. Un Paris dans lequel circulent encore de nombreux et varis vhicules hippomobiles, mais o apparaissent les voitures, qui sont entretenues dans des garages eux aussi disparus aujourdhui.

Autre exemple, le 3me arrondissement, par Meryam Khouya. Ici encore, liconographie est centrale, riche et varie, souvent originale, compose partir de cartes postales et de photographies recueillies par la Photothque des Jeunes Parisiens. L'auteure, amoureuse de son 3me (Aimer le 3e arrondissement, cest aussi et surtout lui tre reconnaissant de ce quil apporte la capitale. Cest savoir que sans lui Paris ne serait pas tout fait Paris), nous en propose une visite commente par quartiers : Arts et Mtiers, Enfants-Rouges, le carreau du Temple, Archives, Sainte-Avoye.

Bord par le boulevard Sbastopol louest, au nord par le boulevard Saint-Denis, par le boulevard du Temple lest, touchant par sa frontire sur la rue des Francs Bourgeois aux htels aristocratiques du Marais, le 3me peut apparatre htroclite, populeux et populaire, menac pendant tout le second XXe sicle par la pioche des dmolisseurs, avides de modernit et de salubrit, une menace souvent ralise Comme tout Paris intra-muros, son histoire est aussi celle dun lent dpeuplement: 90230 habitants en 1901, 36848 en 2011...

A chacun son 3me ou son espace prfr: lagitation des grands boulevards ou le calme relatif de Sainte-Avoye. Photos des marchandes du carreau du Temple vers 1900, discussions entre une vendeuse et un client qui achte une couronne funraire, fripires installes mme le sol en 1934. Petits commerces varis: crmeries, bars et restaurants, fontaines o jouent les enfants du quartier. Davantage sans doute que pour dautres quartiers, cet ouvrage est marqu par la nostalgie dun Paris vraiment disparu. Restent quelques enseignes ou maisons clbres, telle la brasserie alsacienne ''Chez Jenny'', boulevard du Temple, sur le parapet de laquelle posent avec fiert tout le personnel vers 1930. La rue Brantme galement est inchange, tmoignage prcieux du Paris du XVIe sicle.

Dans cette promenade dans le temps, le lecteur, voyageur immobile, hsite entre des permanences qui simposent (par exemple le croisement de la rue des Archives et des Francs Bourgeois, le cadre architectural, les tracs des rues) et la nostalgie dun monde disparu: les foules populaires et joyeuses sur limage demploys, de marchands, douvriers, et le soulagement davoir conserv un quartier dautrefois: par exemple les Enfants-Rouges ou le carreau du Temple. On peut rester perplexe devant la place de la Rpublique, hier comme aujourdhui passage dintense circulation, mais plante darbres au dbut du sicle prcdent, devenue aujourdhui du fait dune trs lourde restauration un univers minral impitoyable. Invitablement les vers de Baudelaire, souvent cits, viennent lesprit:

Le vieux Paris n'est plus la forme d'une ville
Change plus vite, hlas ! que le cur d'un mortel
(Le Cygne).

La ville change ou peut-tre davantage encore les habitants et promeneurs qui la font et lui donnent son visage. IL faut se promener dans le livre dimages que commente avec intelligence Meryam Khouya et qui redonne vie un 3me arrondissement certes disparu, mais dont les fantmes vivent tout prs de nous et le nourrissent en ce dbut de XXIe sicle.

Tout amoureux de Paris devrait avoir dans sa bibliothque cette collection ''Mmoire des rues''.

Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 12/06/2015 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)