L'actualité du livre
Beaux arts / Beaux livreset Photographie  

La Vie belle
de Luc Baptiste
Bleu autour - Céladon 2019 /  12 €- 78.6  ffr. / 120 pages
ISBN : 978-2-35848-140-3
FORMAT : 13,0 cm × 17,0 cm

Voir aussi :

- Luc Baptiste, Autre part, Bleu autour, 2019, 18 €.


Ailleurs…

. «J’ai aussi en tête des photographies que je n’ai pas faites, que je n’ai pas pu faire. Je m’imagine parfois composer un livre avec ces photographies non réalisées. Le livre serait une suite de textes, un par page. Chaque texte serait une image, il donnerait à voir».

Écrivain et photographe, Docteur en Sciences de l’éducation, Luc Baptiste enseigne à l’Université de Clermont Auvergne. Ce petit recueil de textes au beau titre se veut résolument décalé, tout comme le livre de photographies édité en même temps, Autre part, l’un illustrant l’autre d’une certaine façon, tout en étant deux regards séparés. La Vie belle texte (sous-titré Images…), Autre part photographies en noir et blanc, d’où l’homme est quasiment absent, et le refus dans les deux cas de raconter une histoire longue, mais le choix de proposer des fragments d’instantanés qui capturent un bref moment de vie, un souvenir, le temps qui passe, la vieillesse installée.

Textes comme photos juxtaposés, un peu à la façon des pensées qui nous traversent à la veille de l’endormissement, fugitives, floues, dispersées… Dans le passage intitulé ''Histoire'', l’auteur confie : «Observer, découper dans le défilé de ce qui advient, identifier des fragments, les raccorder à des événements d’ailleurs, recomposer, inventer : le voyage est fabrique d’histoires, la vie est voyage, nous nous racontons des histoires».

Histoires de rencontres : un Australien qui fait le tour du monde trainant une improbable caisse dans laquelle il dort le soir. Peut-on faire véritablement le «tour du monde» ? Image d’un cycliste perdu qui crie son désarroi à une foule indifférente, des trains à Lapalisse (Allier), en Chine à la porte du désert de Gobi, à Narvik… Des hommes qui partout se croisent sans se regarder, sans se parler… Un monde de taiseux en noir et blanc, celui que saisit l’oeil du photographe, entre deux architectures et paysages architecturés qui, étrangement se ressemblent.

Livre, photographies : un beau dépaysement assuré.

Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 18/03/2020 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)