L'actualité du livre
Beaux arts / Beaux livreset Photographie  

Faces - Visages maquillés du Carnaval de Venise
de Renato Pestriniero et Sergio Zaccaron
Herscher 2003 /  39 €- 255.45  ffr. / 172 pages
ISBN : 2-7335-0359-6
FORMAT : 23x23 cm

Traduit de l'italien par Jean-Pierre Brouillaud.

Bas les masques…

Un cygne flottant doucement la surface de deux yeux, un sourire fleuri de violettes et dombelles, des chevelures de fougres argentes On croirait simmiscer dans limaginaire dun pote pris par sa muse ou dans la prose dun surraliste, dun disciple dada. Il nen est rien : on ne fait que dcrire presque prosaquement les visages maquills qui se croisent Venise le temps du fameux carnaval. On devient alors obligatoirement troubadour devant la posie trange manant de ces minois colors o, aux traits des visages, se superposent les tracs au crayon noir, les peintures cosmtiques, des fonds de teint hypnotisants Alors, chaque Vnitien, tout en masquant lindividu tapi en lui, avec ses convenances, un thos social bien calibr, redevient unique mais diffremment, comme si, dans lintervalle de quelques jours, les inhibitions tombaient et rvlaient, en chacun, le pote, lenfant et lartiste.

Telle est limpression que provoquent les portraits du photographe Sergio Zaccaron. Devant chacune de ces uvres dart phmres, crations personnelles o fruits rmunrs de ces medecine women proposant leurs pinceaux et leur talent cosmtique dans les rues de la cit lacustre, le regard sbaudit On admire les palettes subtiles, les inventions graphiques de ces Vnitiens toujours fidles la rputation de leur invraisemblable cit.

Aux archtypes carnavalesques les pierrots, colombines, arlequins et casanovas classiques mais dclins en dinnombrables variations -, se mlent des visages dont les qualificatifs mmes sont comme des atomes de posie : isiaques ou osiriens, arcimboldesques, champtres, lunaires, hululant ou flins, tarantuliens, arabisants, flamboyant ou mtalliques, mphistophliques ou slniens, jazz, punk, rock, androgynes ou felliniens, orientaux, aristocratiques ou japonisants

Le photographe se concentre sur ces faces, forant le regard ne pas sgarer dans les alles vnitiennes. Les visages sont Venise incarne. Nul besoin de voir les campaniles et la place San Marco. Dun coup dil, le lecteur/spectateur sait o et quand il se trouve. Le cadrage, serr sur les visages, amplifie donc cette fonction mtonymique des maquillages. Ils sont les reflets dune ville part, onirique, hors du temps mais pave dhistoire

Ces portraits sont en outre aiguiss par la plume idoine dun crivain local : Renato Pestriniero accompagne les clichs dune prose riche et emporte, avec ce rien de prciosit excessive que lon retrouve sur les visages, Venise en gnral et dans son carnaval en particulier.
Faces est donc une occasion originale de se plonger par le plaisir des yeux dans lambiance mystrieuse de la cit des doges. O les clichs de lartiste valent et dpassent mmes ceux plus touristiques : gondoles, verre souffl, cames onreux et tutti quanti !...

Bruno Portesi
( Mis en ligne le 24/11/2003 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)