L'actualité du livre
Beaux arts / Beaux livreset Photographie  

Le Regard engagé - Mémoires d'un franc-tireur de l'image
de Gérald Bloncourt, et Boris Dänzer-Kantof
Bourin Editeur 2004 /  20 €- 131  ffr. / 255 pages
ISBN : 2-84941-006-3
FORMAT : 14x22 cm

L'auteur du compte rendu: Marion Perceval a suivi les cours de premier et de deuxime cycles de l'Ecole du Louvre (option histoire de la photographie). Elle prpare actuellement un DEA d'histoire des techniques sur Alphonse Davanne, un chimiste-photographe qui tenta de vulgariser la pratique photo la fin du XIXe sicle.


Une écriture photographique

Franais de naissance, hatien dadoption (il y passe toute son enfance), Bloncourt a trs jeune cherch un mdium lui permettant de sexprimer, de dire ses rvoltes. Membre fondateur du parti communiste hatien et dun organe de presse bientt interdit par les autorits, lcriture des Surralistes, quil va rencontrer pendant la Seconde Guerre mondiale, retiendra son attention. Cependant cest la photographie quil va utiliser comme moyen de combat. Il sera photographe de presse, dabord dans des journaux dobdiance communiste - LHumanit et LAvant-garde - puis en tant quindpendant. Les thmes quil va traiter et langle quil choisira resteront pourtant trs marqus gauche.

Il sera de toutes les rvolutions, de tous les soulvements daprs-guerre : les rvoltes hatiennes, Mai 68 Paris, la rvolution des Oeillets Lisbonne, les combats du Front Polisario au Sahara occidental... Il dnoncera les conditions de vie dplorables dans les bidonvilles de la banlieue parisienne au dbut des annes 60, de mme quil couvrira les luttes pour lindpendance algrienne Paris. Ses images publies dans lHumanit deviennent plus que des tmoins mais se rvlent tre le centre de la lutte, la preuve tangible que le combat nest pas vain et quil faut le continuer tant que de telles situations existent.

Aprs-guerre, la photographie devient le mdium de propagande par excellence. On la retouche, on la monte afin de lui donner plus de force ou plus de vrit. Bloncourt tentera de slever contre ces pratiques et aussi de faire reconnatre par les journalistes limportance de la photographie et de son auteur. On parle du communisme, dont Bloncourt est un membre actif, on peut trs bien imaginer des pratiques similaires dans tous les organes de presse, encore actuellement peut-tre...

Le communisme y est abord autant dans ses travers que dans ses intentions les plus louables. Bloncourt voyage dans les nouveaux pays dirigs par lidologie, ouvrant les yeux petit petit sur les atrocits dj commises. Cette prise de conscience est tangible, nous en sommes tmoins au fil du rcit. Les doutes qui sinsinuent, la confiance et lespoir qui reprend le dessus, et puis lvidence.

Trs tt conscient de la force dune photographie, Grald Bloncourt va sefforcer dutiliser les armes propres limage argentique. Le cadrage en particulier coupe dans le rel, il prlve lHistoire ou lhistorique par lintermdiaire de la vie des petites gens qui font les vnements. Si le genre de lautobiographie reste convenu et le style parfois empes - mais aprs tout, cest un homme de limage -, les anecdotes dont il ponctue son rcit deviennent passionnantes car recontextualises. Il nest jamais meilleur que lorsqu'il aborde les problmes sociaux et des simples gens, au contraire de ses quelques incursions chez les people, Picasso ou Aragon.

Marion Perceval
( Mis en ligne le 09/08/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)