L'actualité du livre
Beaux arts / Beaux livreset Histoire de l'art  

Doucet de fond en combles - Trésors d'une bibliothèque d'art
de Bernard Comment et François Chapon
Herscher - La Galerie 2004 /  25 €- 163.75  ffr. / 144 pages
ISBN : 2733503618
FORMAT : 20 x 20

70 illustrations couleur.

Un mécène éclairé

Quel historien de l'art ne connat la bibliothque Doucet, cet exceptionnel fonds d'art et d'archologie ? On connat moins son fondateur, le couturier-collectionneur et mcne clair Jacques Doucet (1853-1929), qui fut tout de mme le premier acqureur des Demoiselles d'Avignon de Picasso. Un portrait photographique donne le ton : Doucet, debout en habit oriental contre une porte de boiserie, nous toise du regard. Par la puret du dcor, les violents contrastes et le raffinement ambiant, un homme de got assur transparat, un homme qui aime se mettre en scne. Gestionnaire de la bibliothque depuis 2003, l'Institut national d'histoire de l'art (INHA) a souhait rendre hommage cet homme et son uvre travers ce livre. La dcouverte de cette bibliothque est d'autant plus passionnante qu'elle constitue le premier des trois fonds de la future grande bibliothque nationale d'histoire de l'art qui verra le jour en 2008 (et qui faisait cruellement dfaut la France), aux cts des fonds de la Bibliothque centrale des Muses nationaux et une partie de ceux de l'Ecole nationale des Beaux-Arts et de l'Ecole des Chartes.

La dmarche de ce livre est la fois originale et plaisamment rudite, grce aux nombreux spcialistes venus enrichir la rflexion. Franois Chapon, directeur honoraire de la bibliothque littraire Doucet, retrace la biographie de cet extraordinaire collectionneur, issu d'une riche famille de couturiers et considr comme un des fondateurs de la haute couture. Jacques Doucet fait preuve d'une impressionnante ouverture d'esprit : dans les annes 1880, sur les cimaises de son htel Mol se ctoyent les tableaux de Degas, Manet, Goya, Chardin et Watteau. Ses choix le singularisent []. Seule la beaut le guide. Entre ses Coysevox et ses merveilleux objets d'Extrme-Orient, il dresse le Christ de Lavaudieu (qu'il offrira au Louvre). Il vend, achte, mais ce qu'il aime, c'est dsirer. Il se passionne pour la littrature, verse des pensions Max Jacob, Apollinaire, Blaise Cendrars en change de correspondances rgulires. Dans les annes 1920, influenc par le jeune inconnu qui gre alors sa bibliothque, Andr Breton, il se tourne crnement et dfinitivement vers l'art moderne : il frquente ds lors Tzara, Aragon, Eluard, jeunesse qui l'enthousiasme et qui il demande correspondance ou manuscrits. Il ctoye galement Picabia, Man Ray, Derain, Matisse ; il achte leurs tableaux, collectionne l'art ngre, s'prend de sa dernire acquisition, La Charmeuse de serpents du Douanier Rousseau (qu'il lguera au Louvre, au grand dam des conservateurs).

Mais Doucet a des vises plus vastes ; ds 1909, il finance des cellules de recherche concernant l'histoire de l'art dans son exhaustivit. Il commande de vritables programmes de recherche, s'entourant des plus minents spcialistes, comme Van Gennep, Vuaflart. Il s'intresse tout, achte sans compter et vend avec dsinvolture (lors de la vente de la majorit de sa collection d'art, en 1912, Doucet joue au golf). Son intuition impressionne, Chapon parle de prescience ; Doucet est un des premiers comprendre la valeur des manuscrits. Ds 1917, il offre sa bibliothque l'Universit de Paris ; immdiatement, il en entreprend une nouvelle, qu'il lguera l'Universit en 1926.

Afin d'voquer cette impressionnante collection 450.000 livres imprims dont 120.000 catalogues de vente, 280.000 photographies, 12.500 estampes, 300 recueils de gravures, entre autres , cinquante chefs-d'uvre sont prsents dans ce livre par trente-deux spcialistes. En hommage Jacques Doucet qui s'tait entour de collaborateurs comptents et passionns, l'INHA s'est inspir de ce grand exemple pour mener bien ce petit livre : les notices sont dues la passion des collaborateurs de la Bibliothque et la gnrosit des personnes qui l'utilisent. Les exceptionnelles preuves de Goya y Lucientes, les manuscrits originaux du fameux Journal de Delacroix, les estampes animalires du clbre Utamaro illustrent la diversit et la qualit de cette collection, toujours commente avec rudition.

Avec Le don de la collection, l'crivain Bernard Comment introduit l'ouvrage en prtant son style une mditation sur l'art, l'art de lire, l'art de collectionner. De manire aussi fluide et agrable quune flnerie entre les rayons d'une bibliothque, Bernard Comment passe d'une analyse warburgienne de la Bibliothque aux souvenirs plus personnels de sa dmarche d'crivain, la thorie de la plantation de bananiers selon Robbe-Grillet. On sent que pour ce pensionnaire de la villa Mdicis, auteur d'une dizaine de livres et d'essais, la bibliothque est un lieu de dlectation, o la tentation d'rudition est toujours prsente. A travers ses lignes, on ressent toute l'admiration que lui inspire Jacques Doucet, cet homme singulier qui a su reconnatre et apprcier les plus grands crivains de son temps. Ce livre est un bel hommage, qui enchantera tous les amoureux de bibliothques.

Noémie Wansart
( Mis en ligne le 19/04/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)