L'actualité du livre
Beaux arts / Beaux livreset Beaux livres & Catalogues  

L'Odéon - Un théâtre dans l'Histoire
de Antoine de Baecque et Collectif
Gallimard 2010 /  29 €- 189.95  ffr. / 310 pages
ISBN : 978-2-07-013043-6
FORMAT : 20cm x 27cm

Prface d'Olivier Py

Scène parisienne

Le 9 avril 1782, en prsence de la reine Marie-Antoinette et de Monsieur, frre du roi, comte de Provence (le futur Louis XVIII), est inaugur, avec une reprsentation dIphignie en Aulide de Racine, le Thtre Franais. Les parisiens dcouvrent ce monument dinspiration palladienne, construit par Charles de Wailly. Lieu social trs important dans la culture des Lumires, le thtre doit tre ouvert tous. Le Thtre Franais rpond ce got neuf du thtre et la volont rsume par Quatremre de Quincy: Le thtre est un monument public qui doit faire point de vue. Les grandes villes franaises font, elles aussi, difier leur salle: cest le cas de Lyon qui a confi la ralisation de son thtre Jacques Soufflot ; Besanona choisi Claude-Nicolas Ledoux ; lopra de Versailles est d Jacques Ange Gabriel, pour ne citer que ces trois exemples.

Larchitecture du nouveau thtre parisien a fait lobjet de dbats: salle ronde, acoustique tudie, parterre o les spectateurs sont assis; ce thtre-temple ambitieux, la forme reprise de lAntiquit, est au cur dun vaste projet immobilier qui concerne tout le quartier des jardins et du palais du Luxembourg en descendant vers la Seine. La troupe des Comdiens franais, la fois prestigieuse et ronge par ses divisions internes, sinstalle dans cet espace lcart du quartier traditionnel des thtres. Son plus grand succs la veille de la Rvolution - en dpit et grce linterdiction royale - sera La Folle journe ou le mariage de Figaro de Beaumarchais: quatre heures de reprsentation, le 27 avril 1784, qui emportent lenthousiasme du public. Le Thtre Franais est lanc ; il portera plusieurs noms durant les annes rvolutionnaires, pour finalement tre dsign sous le nom de thtre de lOdon.

Au cours de sa tumultueuse histoire, le thtre de lOdon est en effet rebaptis plusieurs reprises: Thtre de la Nation, Thtre national des arts, Thtre de sa Majest lImpratrice et Reine, Thtre de lEurope ; il connatra deux incendies en 1799 et en 1818. Reconstruit, modernis rgulirement, lOdon simpose comme une des trs grandes scnes parisiennes. Au XIXe sicle, il accueille un rpertoire clectique, drames romantiques et vaudevilles. Cest lOdon que Victor Hugo fait jouer en 1828 sa premire pice Amy Robsart. Les annes 1830 voient les grands moments des pices et drames romantiques ports par des acteurs clbres: Frdrik Lematre, Marie Dorval, Mademoiselle Georg, interprtes de Dumas, Vigny, Hugo, Musset. Sarah Bernhardt y fait ses dbuts en 1866, et y jouera maintes reprises (en particulier Kean de Dumas, Ruy Blas de Hugo). Cest galement lOdon quen 1885 est monte LArlsienne de Daudet, musique de Bizet, opra dont le succs immense et jamais dmenti permit de renflouer plusieurs reprises les caisses du thtre.

Lieu de passions, denthousiasmes, de succs dcris, on joue lOdon Le Mariage de Figaro, Ruy Blas, Le Chemineau de Richepin (totalement oubli aujourdhui), Pellas et Mlisande de Maeterlinck, La Dame de chez Maxim de Feydeau, Tte dor et Le Soulier de satin de Claudel, Les Paravents de Genet, La Trilogie de la Villgiature de Goldoni liste non exhaustive des succs ou des moments forts, des scandales parfois, vcus lOdon. On se souvient, dans un registre diffrent, de mai 68, lorsque le thtre fut envahi par les tudiants contestataires, et fut le lieu dun happening permanent un mois durant.

Thtre assez exceptionnel, il fut le plus souvent dirig par de grands hommes de thtre: Antoine, Firmin Gmier, Copeau, Jean-Louis Barrault, Strehler, dont les choix furent souvent discuts, mais qui sattachrent tous le faire vivre, le moderniser, renouveler sa dcoration. Les directeurs ont eu parfois quelques soucis avec le pouvoir, comme en 1849, le directeur, Bocage, rvoqu pour rpublicanisme, avant lpisode rest clbre de Jean-Louis Barrault en 1968 (E. loyer, Les Nuits blanches de lOdon. 1968). Les liens avec la Comdie franaise sont longtemps rests assez forts (Colette Godard, LOdon entre Comdie franaise et scne dEurope, 1969-1990), avant que lOdon nacquiert une totale indpendance. En 1964, il accueille une production internationale avec le thtre des Nations, et en 1983 il est, six mois par an, thtre de lEurope sous la direction de Giorgio Strehler, alors directeur du Piccolo Teatro de Milan. En 1996, Georges Lavaudant installe place de lOdon une cabane en salle complmentaire. Entre 2002 et 2006, les travaux de rfection de la salle obligent monter les spectacles aux Ateliers Berthier, qui sont dsormais la seconde salle de lOdon, dont depuis dcembre 2006 Olivier Py est le directeur. A ce titre, il est lauteur de la prface de louvrage et constate: Ainsi lOdon force lhumilit, avec ses dorures imposantes, ses statues ou limmensit de ses ateliers isols avec insolence au bord de Paris. Mais il condamne aussi, et cest plus rare pour une institution, lambition.

Ces quelques lignes ne peuvent rsumer la trs riche histoire de ce beau lieu, install en bordure des jardins du Luxembourg; on ne peut que saluer linitiative dAntoine de Baecque (matre duvre et auteur de trois chapitres) qui a rassembl autour de lui une belle quipe de collaborateurs (Colette Godard, Marie-Pierre Rootering, Karim Haouadeg, Pascale Goetschel, Emmanuelle Loyer) lrudition sre et jamais ennuyeuse. Le choix est celui dun parcours chronologique qui conduit le lecteur de 1782 2010. Des notes en fin de chapitre, des annexesrudites, chronologie, bibliographie, index, et surtout une trs belle iconographie riche et varie (dessins, photographies, peintures) qui a puis aux ressources des archives de la Comdie franaise, du dpartement des Arts du spectacle de la Bibliothque nationale de France, et des Archives nationales et de la bibliothque de la Socit dhistoire du thtre. Enfin les ditions Gallimard ont conu une belle maquette, grand format, la couverture souple qui souvre bien, avec une typographie confortable, pour un excellent rapport qualit/prix.

Un ouvrage indispensable lire pour qui aime le thtre, et, au-del, un moment de lhistoire parisienne, qui croise, coupe, recoupe,''grande''et ''petite'' histoire. On peut laisser la conclusion Firmin Gmier (cit par Olivier Py, p.7) qui en fut le directeur de 1921 1930, voulut en faire un thtre pour tous en baissant le prix des places, et modernisa le lieu et les mises en scne: A la fois un thtre national et un thtre de quartier, un thtre de rpertoire classique et un thtre dessai, un thtre traditionnel et un thtre exprimental. Un pari ambitieux! Mais souvent tenu au cours de ces deux sicles.

Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 15/03/2011 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)