L'actualité du livre
Beaux arts / Beaux livreset Beaux livres & Catalogues  

Almodovar : Exhibition !
de Serge Toubiana , Frédéric Strauss , Matthieu Orléan et Collectif
Panama 2006 /  59 €- 386.45  ffr. / 150 pages
ISBN : 2-7557-0133-1
FORMAT : 21,5cm x 28,0cm

Catalogue d'une exposition tenue la Cinmathque franaise (Paris) du 5 avril au 31 juillet 2006.

Un plongeon dans sa (dé)mesure

Pedro Almodovar et son oeuvre, vritables fierts espagnoles, sont aussi de nobles et prcieux joyaux europens. Depuis plus de vingt ans, le cinaste passionne un public toujours plus large et avide de films o la plus digne irrvrence le partage un sens incomparable du mlo. Salu Cannes cette anne pour lun de ses films les plus aboutis, Volver, Almodovar trane placidement mais la larme souvent lil un succs vrombissant et tranquille, ses films spuisent sur les rayons des FNAC et consort (bien vu, TF1 vido !), et la critique lencense au point de sembler obsquieuse.

Mais Pedro mrite ses palmes et les louanges, tout comme la trs riche rtrospective qui lui est consacre la Cinmathque franaise coule de source, videmment. Visible Paris jusquau 31 juillet prochain, lexposition sadmire aussi, plus vraie que nature, dans le splendide catalogue que les ditions Panama lui consacrent. Plus quun ouvrage, un bel objet ! Car huit carnets thmatiques, reprenant la mise en scne de lexposition, sont renferms dans un coffret parfaitement pens, objet artistique en soi, le profil du gnie se dcoupant sur un fond color dans un ensemble argent.

Huit livrets pour se plonger dans lunivers almodovarien, complexe, raffin, exubrant, subtil parce qu la croise de nombreux chemins, entre modernit et tradition, hispanit et universalisme, fminit et machisme, sagesse et explosion, rupture et cration, vie et mort, autant dexcs aux franges desquels lartiste a su trouver trs tt sa propre (d)mesure. Je crois que ce mlange de Mancha ancestrale et de Madrid moderne, et hdoniste, est un lment cl dans mes histoires, confie-t-il ici. Emois, Madrid, En plein corps, La Figure humaine, Pop, LEcrit, La Vie spectacle sont les sept tapes retenues pour baliser litinraire artistique du ralisateur, avant quun huitime et dernier livret noffre les textes des deux commissaires de lexposition, Matthieu Orlans et Frdric Strauss, galement commentateurs des sept premiers cahiers. Mais aussi ceux de Serge Toubiana, directeur de la Cinmathque franaise, de Juan Gatti, Catherine Millet et Antonio Tabucchi.

Les textes, les photogrammes des films dAlmodovar, photos de tournages, photos tout court, uvres ftiches que lon aura aperues dans quelques scnes, les cahiers de ladolescents dj hant par sa vocation, ses textes et scnarios toute une armada des muses prcise lunivers culturel du cinaste, ses rfrences ou chos : lhyperralisme madrilne du peintre Antonio Lopez Garcia, les crations graphiques de Juan Gatti, compagnon des premires heures, Jean-Paul Gautier, Dis Berlin, Cocteau, Ceesepe, Truman Capote, et tous ces films qui alimentent sa production, allant jusqu y apparatre. Almodovar explique dailleurs ici pourquoi il a systmatiquement choisi ces mises en abme, cette intertextualit au sein du 7e art. On savoure.

Et puis les femmes qui exaltent son humanisme, les folkloricas et les bimbos, les icnes hollywoodiennes et les mammas des quartiers populaires, filmes amoureusement, souvent en cadre serr pour voler un reflet dans le regard, le frmissement dune lvre. On revoit ici, film aprs film, les actrices nombreuses et toujours revisites du ralisateur : Marisa Paredes, Carmen Maura, Victoria Abril, Rossy de Palma, Cecilia Roth, Chus Lampreave, et Penelope Cruz, bien sr. Diverses mais galement sublimes, et rassembles sous lil du cinaste

Le surralisme croise chez lui lesthtique des marchs au puce, signalent les deux commissaires, ce Rastro en plein Madrid o, tous les dimanches, une foule bruyante se rassemble pour marchander et flner, o Pedro a ses adresses, cavernes dAlibaba o il vient piocher les objets kitsch qui peupleront son uvre. Une uvre dense, percutante, chavirante, sans cesse dcline selon une ligne jamais dtourne, que lon gote chaque fois avec une plaisir dvot et tonn, et longue, longue encore, on lespre

Bruno Portesi
( Mis en ligne le 12/07/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)