L'actualité du livre
Art de vivreet Art du jardin  

Jardins des plaisirs
de Jacques Evrard , Gérard Gefen et Christine Bastin
Citadelles & Mazenod 2004 /  49 €- 320.95  ffr. / 259 pages
ISBN : 2-85088-205-4
FORMAT : 27x34 cm

Plaisant

En tant que création artistique jamais achevée, le jardin a pour but premier de plaire esthétiquement à celui ou ceux qui l’ont voulu. Mais au-delà de cette simple satisfaction esthétique, le jardin répond souvent à des plaisirs plus secrets. C’est ce que rappelle le dernier livre de Gérard Gefen, Jardins des plaisirs : s’il y a sans doute pour chaque jardin une raison bien spécifique ayant conduit à sa création, tous restent destinés avant tout à contenter leurs concepteurs, leurs propriétaires et éventuellement leurs visiteurs. Mais le plaisir qu’ils procurent peut se situer à des niveaux très divers. Le livre en distingue au moins quatre qui constituent ses chapitres : «les plaisirs du paraître», «les plaisirs de la solitude», «les plaisirs de la science» et «les plaisirs de l’art».

Le propos s’appuie sur de nombreux exemples de jardins, richement illustrés. On retrouve ici des jardins bien connus et effectivement très pertinents : le Parc Güell de Barcelone, la parc du Château de Versailles, le Jardin Botanique d’Ajuda à Lisbonne, le parc Sans-Souci à Potsdam, la Villa Adriana et la Villa d’Este, etc. Cependant, d’autres jardins, moins connus, bénéficient ici d’une belle visibilité, et peuvent constituer de vraies découvertes. Pour autant, le choix des jardins présentés dans ce livre dénote bien une vision un peu étroite, en tout cas très classique, puisque le propos se limite ici au jardin européen.

La variété des exemples compense un peu cette origine principalement française et italienne, sans que l’on ne puisse cependant regretter un traitement plus global de la question. Ce choix reflète une conception très classique du jardin, soulignée d’ailleurs par une photographie très belle mais parfois presque académique, et par l’historicité prégnante du propos. La place réduite offerte aux jardins contemporains contribue également à donner l’impression (sûrement fausse) que pour l’auteur, c’est avant tout son ancienneté qui donne à un jardin son importance. Il semble pourtant que de nombreux exemples contemporains relèveraient également de ces «jardins des plaisirs», et que leur traitement par l’ouvrage aurait permis d’illustrer son propos tout en en soulignant la permanence…

Si cet ouvrage n’a donc rien de révolutionnaire, il s’agit d’un très bel objet qui ne manquera pas de satisfaire par l’exhaustivité de sa démonstration et la qualité de sa photographie, tous ceux qui s’intéressent à l’art des jardins. On le conseillera plutôt à des personnes souhaitant se familiariser avec leur histoire, le pourquoi de leur création, amateurs pour lesquels il constitue, par sa présentation très complète et presque encyclopédique, un premier contact enrichissant. S’il pourra sans doute laisser sur leur faim les connaisseurs qui sont déjà familiers de ces jardins incontournables, ils ne perdront évidemment rien à la lecture d’un si bel ouvrage.

Raphaël Didry
( Mis en ligne le 05/10/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)