L'actualité du livre
Pocheset Littérature  

Limonov
de Emmanuel Carrère
Gallimard - Folio 2013 /  8,10 €- 53.06  ffr. / 488 pages
ISBN : 978-2-07-045089-3
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Premire publication en septembre 2011 (POL)

L'auteur du compte rendu: Franoise Poulet est une ancienne lve de lcole Normale Suprieure de Lyon. Agrge de lettres modernes, elle est actuellement ATER lUniversit dAvignon et prpare une thse sur les reprsentations de lextravagance dans le roman et le thtre des annes 1620-1660, sous la direction de Dominique Moncondhuy.


Vie des hommes illustres

Celui qui veut restaurer le communisme na pas de tte. Celui qui ne le regrette pas na pas de cur: cette phrase de Vladimir Poutine, place en pigraphe, ouvre le nouveau livre dEmmanuel Carrre et en donne demble la tonalit. Car cest bien autour de lide de complexit, dambivalence et de mise en balance des ides reues que se structure Limonov, biographie dun homme la vie complique.

Selon un cheminement littraire qui parat logique dans sa carrire dcrivain, si lon sen rapporte ses uvres antrieures, Emmanuel Carrre semble avoir dfinitivement dlaiss la fiction: de lessai biographique (Je suis vivant et vous tes morts, sur Philip K. Dick, 1993) aux rcits de (sa) vie (Un roman russe, 2007; Dautres vies que la mienne, 2009), son uvre a coutume dosciller entre les genres et de dfier les tiquettes. Limonov se prsente explicitement comme une biographie: celle dEdouard Savenko, qui adopte par la suite le surnom sous lequel il est aujourdhui connu, et qui fut tour tour voyou en Ukraine; idole de lunderground sovitique; clochard, puis valet de chambre dun milliardaire Manhattan; crivain la mode Paris; soldat perdu dans les Balkans; et maintenant, dans limmense bordel de laprs-communisme, vieux chef charismatique dun parti de jeunes desperados. Ce parti, cest le Parti national-bolchvique, dit nasbol, un parti rouge-brun, qui tient la fois du fascisme et du communisme, et dont il a t le principal fondateur.

Emmanuel Carrre retrace le parcours de Limonov en fonction des villes dans lesquelles il a vcu: Kharkov, en Ukraine, Moscou, New York, Paris, Sarajevo, etc. Cest au cours de ce cheminement de pays en pays, entre lURSS et les tats-Unis, que le romanesque ressurgit: car son personnage a toujours eu la ferme volont de vivre la vie dun homme illustre. Hros nietzschen, il a une claire conscience de ce qui spare les faibles des puissants, les dominants des domins, ceux qui frappent et ceux qui prennent les coups. Cette vie illustre, Limonov (dont le surnom mlange le citron et la grenade, larme qui explose) la place moins dans la clbrit mdiatique ou le gain dargent que dans lexprience extrme, celle qui permet de faire preuve de force et dnergie. Il la trouvera de plusieurs faons: dans lcriture dabord, potique, romanesque et autobiographique, mais aussi et surtout dans la guerre, quil mne aux cts des Serbes Sarajevo, et quil poursuit sous dautres formes en devenant un dissident politique, opposant de Poutine, ou encore en adoptant lethos du martyr dans lexprience de la prison.

Un crivain, en gros, a le choix pour se faire connatre entre inventer des histoires, en raconter de vraies ou donner son avis sur le monde tel quil va. Emmanuel Carrre choisit en fait de raliser un peu des trois la fois: en entremlant plusieurs reprises sa propre vie celle de son hros, vritable roman daventures, en faisant galement intervenir les travaux de sa mre, la clbre sovitologue et Secrtaire perptuel de lAcadmie franaise Hlne Carrre-dEncausse, plutt que de donner son avis sur le monde, lauteur nous entrane dans une vaste fresque qui dpeint toute lhistoire internationale postrieure la Deuxime Guerre mondiale. Sans manichisme, revisitant les grandes dichotomies en ayant conscience des dterminismes imposs par notre nationalit et nos catgories socioculturelles, Emmanuel Carrre largit son angle dapproche bien au-del du parcours de Limonov.

Sil se dfend de juger son personnage, cest que l nest pas lenjeu de son livre: dans un monde tour tour peint en rouge, noir ou blanc, ce qui importe est de montrer toute la dmesure de notre nature humaine, ontologiquement place sous langle de la complexit. Il serait trop simple de faire de Limonov un criminel de guerre, un fou qui parcourt les ides politiques (le fascisme, LAutre Russie aux cts de Garry Kasparov) sans cohrence. Il serait trop simple de voir dans lhistoire de la Russie la brutale chute de lURSS communiste dans le capitalisme le plus forcen. Plusieurs lectures sont toujours possibles.

Car notre Editchka, cest son surnom depuis ladolescence, a beaucoup de dfauts mais au moins trois grandes qualits: il est courageux, il nest pas menteur, enfin il crit bien, de faon simple et directe, en racontant les choses comme elles sont (Limonov, lagit des lettres, article paru sur Le Figaro.fr). crire les choses comme elles sont, cest aussi ce que fait Emmanuel Carrre: dans ce rcit que lon parcourt dune traite, sans jamais se lasser, comme dans Dautres vies que la mienne, mais sous dautres faces, cest encore une fois de la nature humaine quil est question, dans ce quelle peut avoir duniversel.

Françoise Poulet
( Mis en ligne le 08/05/2013 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)