L'actualité du livre
Pocheset Littérature  

Je ne suis pas celle que je suis
de Chahdortt Djavann
Le Livre de Poche 2015 /  7.90 €- 51.75  ffr. / 528 pages
ISBN : 978-2-253-06840-2
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Premire publication en aot 2011 (Flammarion)

Identités meurtrières

''Je suis l'innome aux identits d'emprunt''. Au gr des annes et au hasard des conjonctures, j'ai incarn des identits aux prnoms diffrents. J'ai vcu travers elles, avec elles, malgr elles; j'tais elles. Je les laisserai se raconter ou plutt se mettre en scne; moi, je n'interviendrai qu'entre les pages, entre les lignes.

La problmatique identitaire se trouve au cur de la question de limmigration. O puiser la force dtre Soi quand les Mollahs vous assujettissent, vous anantissent? De quelle identit peut-on se prvaloir quand la fuite de son pays et de sa culture ressemble plus une drive morbide qu un projet davenir? La narratrice, Chahdortt Djavann, fille d'un seigneur d'Azerbadjan, a fui lIran en 1993. Aprs un priple insens, le rve de libert se brise sur la ralit quotidienne dune banlieue pauvre dun pays inconnu. Ce pays, cest la France dont elle ignore tout, jusqu la langue. Le silence qui suit lexil est crasant. La douleur de vivre devient plus forte que le dsir. Pour ne pas se laisser mourir, elle entame une psychanalyse en franais; trop de souffrances se rattachent sa langue dorigine. Elle apprend alors par cur le Robert : Elle entreprit de le lire dun bout lautre. Elle quittait sa chambre pour habiter le dictionnaire. Cest le prix payer pour sortir du silence et des non-dits.

Ds 2002, elle publie en franais son premier ouvrage, Je viens dailleurs, suivi du retentissant Bas les voiles. Pour une femme qui na pas eu le droit de vie en Iran, le brillant et troublant Autoportrait de lautre (2004) est dj rvlateur dune projection de soi en homme libre mais au seuil de la mort. Lauteure crit la premire personne, se substituant son personnage avec une telle proximit et un tel talent quon peut parler dincarnation''charnelle'', dune exprience physique insolite de muer en lautre identit sexuelle. Pour survivre?

Avant dtre son nouveau roman, Je ne suis pas celle que je suis est dabord une ''tentative de vie'', comme on fait une ''tentative de suicide''. De cet instinct de vie hors norme, Chahdortt Djavann a tir la force de tmoigner de sa propre histoire, den rassembler les multiples facettes: celle de l''immigre'' - enfin choue quelque part - qui tente de sortir de sa douleur de vivre par une psychanalyse. Sance aprs sance, elle se fait alors lcho dune autre histoire, constitue dautres identits, celle de sa jeunesse, celle de la ''migrante''.

Et cet autre elle-mme, cest Donya, jeune iranienne aux prises avec la ralit assourdissante et cruelle du quotidien des femmes sous le rgime des Mollahs. On ne veut plus lcher cette insoumise, prise de libert, qui fascine le lecteur par sa fuite de Thran jusquen France. On ne peut plus lcher ce roman, parce que chaque page est une victoire sur les terreurs infliges aux femmes iraniennes et linterdiction dexister qui leur est faite.

Avec lclat du talent quon lui connat, Chahdortt Djavann articule ces deux histoires, ces deux destins parallles, dans un cri de vie qui laisse le lecteur abasourdi. Comme une note despoir de voir un jour la narratrice reconstruire ou rparer ses identits meurtrires (Les Identits meurtrires. Amin Maalouf. Grasset. 1998), louvrage sachve par la discrte mention suivre.

A lire durgence.

Marie-Claude Bernard
( Mis en ligne le 24/06/2015 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)