L'actualité du livre
Pocheset Littérature  

Les Vieux ne pleurent jamais
de Céline Curiol
Actes Sud - Babel 2018 /  8,70 €- 56.99  ffr. / 336 pages
ISBN : 978-2-330-09707-3
FORMAT : 11,0 cm × 17,6 cm

Première publication en janvier 2016 (Actes Sud - Domaine français)

Voyage au bout de la vie

Vieillir... inéluctable, imprévisible, menaçant, mais qu'était-ce vraiment ?», s'interroge Céline Curiol. «Le drame de la condition humaine ?». Tout au contraire, nous montre l'écrivaine dans Les Vieux ne pleurent jamais. Élaborant un roman à l'opposé de tous les préjugés possibles de notre société, son récit regorge d'optimisme et ses personnages septuagénaires n'hésitent pas à «sortir de la piste», des chemins tout tracés, pour vivre, vraiment, jusqu'au bout de la vie. Et cette persévérance n'est pas séparable de la persistance des liens de famille, d'amitié, d'amour, qui nous rattachent au monde et à notre passé.

Ainsi, dans cette confidence écrite à la première personne, le personnage de Judith, veuve vivant à Brooklyn, prend la parole, et nous raconte les voyages qu'elle effectue malgré son âge : celui dans un car avec un groupe de retraités ennuyeux, cet autre en France à la recherche de son frère avec qui elle avait rompu toute relation dans sa jeunesse, mais aussi - plus généralement - ce périple qu'elle fait, mentalement, jusqu'au bout de son passé. Ainsi sort-elle de sa douleur, tue et enfouie, et de sa solitude, sous l'impulsion d'une photo retrouvée entre les pages d'un livre de Louis-Ferdinand Céline, et de sa voisine Janet, retraitée pleine de projets et d'énergie, qui la convainc qu'il est encore temps de vivre.

L'alternance souple et constante entre le présent de l'écriture et la plongée dans ses souvenirs s'effectue dans un style oralisé simple et entraînant. Judith passe rapidement d'un sujet à l'autre par associations d'idées, par ajouts successifs, dans de longues phrases qui semblent lui faire perdre haleine. La dynamique de l'écriture éveille la curiosité du lecteur, Cécile Curiol retardant parfois certaines révélations jusqu'à créer un véritable suspens proche d'un roman policier, oscillant sans cesse entre comédie et tragédie. Les anecdotes se succèdent comme autant d'indices qui permettent de reconstruire au fur et à mesure, comme un puzzle, le passé du personnage.

Très vite, on entre donc dans l'intimité de Judith. Son histoire, qu'elle nous révèle peu à peu avec une abondance de détails, donne une épaisseur psychologique à cette dame âgée, ancienne comédienne en quête de fraternité. On s'attache à elle, et, jusqu'à la fin, malgré les doutes et les faiblesses qu'elle a, on aurait envie de l'applaudir de son aplomb, de son audace, et de ses passions.

Julie Malapert
( Mis en ligne le 25/04/2018 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)