L'actualité du livre
Pocheset Littérature  

Le Continent de la douceur
de Aurélien Bellanger
Gallimard - Folio 2021 /  9,20 €- 60.26  ffr. / 544 pages
ISBN : 978-2-07-292126-1
FORMAT : 10,9 cm × 17,8 cm

Pourvu qu'elle soit douce...

On aime les romans d'Aurélien Bellanger, leur souffle balzacien, leur ambition qui ne sacrifie pas l'accès au plaisir littéraire. Une fois encore, avec Le Continent de la douceur. Pour dire l'Europe, ce confit géopolitique et culturel, territoires concassés à l'extrémité ouest d'un immense continent asiatique. Et dans cette mosaïque complexe, un territoire minuscule, sorte d'Ottokar perdu dans les Balkans : le Karst.

Sur cet État aux dimensions d'un monticule rocheux regardant la mer et flanqué d'une forêt ancestrale, la plus vieille d'Europe, les ambitions se déploient. Celle tout d'abord d'Ida, karste d'origine, sorte de Medusa financière, reine de Manhattan se rêvant en restauratrice du petit royaume, dont elle séduit le descendant, Jan, jet-setteur un peu veule, au cœur des années 90.

L'Europe de l'Est s'effondre, et son centre, et ce palimpseste historique que sont les Balkans où les tensions montent pour éclater en massacres. Surgit alors un intellectuel français, chemise ouverte, libéralisme indémodable, fortune colossale, et l'égo surdimensionné. Il s'appelle QPS... et les pages consacrées au portrait, aux idées comme aux combats de ce professionnel de l'Intelligence dont le modèle non-fictif est aisément reconnaissable sont d'une vérité jubilatoire.

Dans d'autres lieux, une autre époque, postérieure à ces événements, le jeune Flavio, orphelin à l'ascendance mystérieuse, mute son ennui provincial en ambition européenne. Il deviendra fonctionnaire de l'Union, en charge de ses forêts...

Sur ces intrigues de palais, Aurélien Bellanger excelle à brosser l'Europe comme civilisation et territoire, construction et effondrement. Une fois encore, la fiction, teintée d'un gentil ésotérisme, porte un propos quasi-documentaire, lui aussi savoureux. Et les mathématiques ! Car le Karst a cette qualité d'abriter et faire prospérer les génies des mathématiques intuitionnistes. On n'en dira pas plus...

"Qui sont vraiment les Karstes, avait écrit un diplomate français : des Germains égarés, des Slaves balkaniques ? Ils parlent allemand mais se proclament les héritiers de Pythagore, ils sont catholiques mais on développé pour les chiffres arabes une sorte de culte. Qui sont-ils vraiment, d'autres Magyars, des Bohémiens, des Basques ? Il est même impossible d'exclure totalement qu'ils soient turcs. Cependant, il semble acquis qu'ils maîtrisent très largement, sinon le serbo-croate, du moins le russe".

500 pages d'une épopée européenne à dévorer, pour se sentir fier de cet Occident contradictoire, complexe, joueur et divisé.

Thomas Roman
( Mis en ligne le 21/05/2021 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)