L'actualité du livre
Pocheset Littérature  

La tête en bas
de Noëlle Châtelet
Seuil - Points 2003 /  4.95 €- 32.42  ffr. / 160 pages
ISBN : 2020573857

Paul, approximativement

Cest le rcit dun combat pour la vie. Un combat dun genre particulier, et lexpression nest pas choisie par hasard. Ce genre particulier nest ni fminin, ni masculin, il est les deux la fois, il nest rien. Paul a mis quarante ans oublier le nom dont lavaient baptis ses parents : Denise. Quarante annes se cogner contre les barreaux du monstre en cage . La petite Denise, dj, avait les cuisses plus fermes que les autres filles de son ge, et plus de got pour grimper aux arbres que pour bercer ses poupes. Quand les gens du village se pmaient devant la finesse du beau petit garon en pantalon de golf, Denise et sa mre pouffaient de rire, complices et peut-tre un peu faussement naves aussi. Puis la voix de Denise est devenue voile, plus grave, puis un duvet a assombri la ligne de sa lvre suprieure. Et puis une nuit, un messager est venu voir Denise : Il ma laiss en prsent aux portes de mon corps un peu de sa lance glorieuse . Aux portes de son corps, l o dautres lvres trs infrieures sacharnaient ne revendiquer la fminit de Denise que dans un balbutiement. Et dans limpasse. Paul alors sveille et ne cessera plus de vouloir natre au monde.

La lutte de cet tre la recherche de son identit sexuelle et de son identit tout court, Nolle Chtelet la traduit en mots trs justes et sensibles. Ce nest sans doute pas par hasard si elle a choisi le je pour mener ce rcit n des confessions dun certain Mr XY, hermaphrodite, que lauteur a rencontr pour les besoins dune enqute qui a donn lieu, en 1998, Corps sur mesure (Le Seuil). Au-del de lhistoire de Paul, de sa souffrance et de la folie laquelle il tente dchapper, La Tte en bas fait immanquablement cho en chacun dentre nous. Le personnage de Paul, dailleurs, dans sa propre rdemption, nest pas sans dimension christique : Flore avait donc raison. On vient vers la lumire qui entoure mes paroles et mes gestes. On vient vers ma clart. Jattire les malheureux, les laisss-pour-compte, les paums, les estropis de lme. Je les attire malgr moi, sans comprendre pourquoi, comment, car le malheureux, le laiss-pour-compte, le paum, lestropi de lme, nest-ce pas moi dabord, nest-ce pas moi surtout ? La rponse est peut-tre non. Paul souffre dtre un jeune homme approximatif et comme la nature na pas tranch, il finira par demander au sclapel de le faire, dans sa chair, en dbarrassant son torse dune poitrine devenue insupportable puisquil la dcid : cest un homme. Mais de quelles approximations ne souffrons-nous pas tous, peu ou prou ? Quelle identit sommes-nous srs de pouvoir revendiquer ? Paul, lui, bien sr, na jamais eu loccasion den tre dupe. Cruelle diffrence.

Anne Bleuzen
( Mis en ligne le 05/02/2003 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)