L'actualité du livre
Pocheset Littérature  

Le Bruit des trousseaux
de Philippe Claudel
Le Livre de Poche 2003 /  4 €- 26.2  ffr. / 118 pages
ISBN : 2-253-07297-4
FORMAT : 11 x 18 cm

Paru chez Stock en janvier 2002.

Petite musique de l'intérieur

Philippe Claudel, prix Renaudot 2003 (mrit) pour Les Ames grises, livre dans ce court rcit son exprience personnelle de la prison. Pas celle d'un prisonnier, non. Celle d'un observateur engag, quoique objectif ; celle d'un visiteur rgulier et actif, professeur de lettres pour les dtenus. Combien de temps cette exprience a-t-elle dur, le livre ne le dit pas. Pas plus qu'il n'explique les raisons qui ont pu pousser l'auteur s'engager dans cette forme si particulire d'action citoyenne, la participation la rinsertion de dlinquants moyens et de criminels franchement abjects.

Et ce n'est d'ailleurs pas le propos du rcit qui, s'il s'appuie sur une exprience personnelle et concrte de l'univers carcral, n'est pas l'autobiographie d'un crivain courageux. Le Bruit des trousseaux consiste en fait en une srie de notations et d'anecdotes : penses, images prises sur le vif et retranscrites sous la plume, forment un tableau impressionniste dans la manire (les petites touches multiples), et raliste dans le fond. Chaque chantillon de la vie en prison que la mmoire a capt et que l'criture retranscrit est livr presque brut, sans effet. Philippe Claudel ne prend pas parti. Mme lorsque l'horreur avre ou suppose du crime commis indigne. Mme lorsque la btise d'une parole, ou l'injustice d'une situation, devraient faire grincer des dents. On pourrait dire que l'crivain rend compte de cet univers clos avec un souci d'objectivit, mme si le choix qu'il fait ou que sa mmoire fait des scnes et des anecdotes rapportes est ncessairement subjectif.

En multipliant les paragraphes courts, comme autant de petits morceaux de vies, en nommant les personnages par leur prnom et l'initiale de leur nom (peu importe d'ailleurs qu'ils correspondent la ralit), Claudel donne une image finalement humaine de la prison. Alain D. et Romuald W. avaient vcu dans la mme cellule pendant un peu moins de deux ans, Jean-Pierre M. vendait du pastis en cachette, Georges R. avait tu sa mre. Il relate, calmement. Il met en perspective. Il droute ou tonne parfois, mais sans vhmence, dans un style simple, quelquefois la limite de l'ellipse. Cet autre monde dans lequel l'crivain pntre chaque semaine pour dispenser son enseignement devrait-on dire pour distraire les dtenus de la monotonie de leur condition ? finit par se rapprocher de nous. Il ne fait pas envie, certes. Loin de l. Mais en y entrant par la porte confortable du rcit, sans danger, sans implication directe, on se prend prouver un trange sentiment de proximit.

Faut-il prendre le livre de Philippe Claudel pour un manifeste crit au nom de ceux qui ne peuvent pas s'exprimer, d'une catgorie d'exclus ? Sans doute pas et en tout cas, certainement pas au sens militant du terme. [] il me manque quelque chose d'essentiel pour parler de la prison, dit l'auteur lui-mme, c'est d'y avoir pass une nuit. Je ne sais pas au fond si l'on peut parler de la prison quand on n'y a jamais dormi. uvre avant tout littraire, Le Bruit des trousseaux s'impose aussi comme un tmoignage, qui aurait sa place, pour ce qu'il est, dans un rapport sur l'tat du systme carcral franais. A ct des rapports officiels, des statistiques et des tudes sanitaires, il en serait la part la moins analytique, une sorte de contribution sereine et artistique la rflexion. Comme un reportage sonore pour la ralisation duquel on aurait laiss les micros vagabonder au hasard des couloirs, pendant quelques jours, la recherche d'impressions capter.

Un point de vue humaniste, suffisamment crdible et suffisamment dpassionn pour retenir l'attention, et donner sa valeur au rcit. Avec en prime, une jolie rflexion mditer : Mon temps termin, je sortais de la prison. Je ne sortais pas de prison. Jamais je n'ai senti aussi intensment dans la langue l'immense perspective ouverte ou ferme selon la prsence ou l'absence d'un simple article indfini.

François Gandon
( Mis en ligne le 23/01/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)