L'actualité du livre
Pocheset Littérature  

Havana Room
de Colin Harrison
10/18 - Domaine étranger 2006 /  9.30 €- 60.92  ffr. / 508 pages
ISBN : 2-264-04265-6
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

Premire publication franaise en janvier 2005 (Belfond).

Traduction d'Oristelle Bonis.


Dans la tradition du roman noir américain

On pouvait lire dans le New York Times propos de Havana Room : Harrison est New York ce que Chandler et Ellroy sont Los Angeles, commentaire trs indulgent, de ce gros roman noir, le cinquime de Colin Harrison, journaliste, et diteur new-yorkais.

Havana room rpond aux lois du genre : suspense, personnages nombreux, intrigue rebondissements (trop ?) ; la lecture nest pas dsagrable, mais il y avait sans doute bien davantage tirer dune sombre affaire de spculation immobilire, que ce rcit gentil, crit la premire personne par le hros Bill Wyeth, avocat distingu qui, nous dit lauteur, a tout perdu : mais la tragdie sabattant sur ce malheureux avocat daffaires, illustration parfaite du cadre amricain tel quon limagine, manque de vraisemblance. Colin Harrison assne au lecteur une accumulation des types sociaux que lon sattend trouver New York : la femme dure en affaires (deux versions : loctognaire et la quadra/quinqua), les noirs sortis tout droit dun film de Spike Lee, les sans abris pauvres et les marginaux de Brooklyn, le flic revenu de tout, les femmes chics des beaux quartiers et leurs enfants bien peigns, tandis que lautre personnage autour de qui se construit lhistoire, Jay, a le physique dun hros de Scott Fitzgerald, amricain typique, amateur de base-ball, soucieux de construire sa vie, lutteur en dpit de tous les malheurs qui laccablent.

Lauteur consent des ouvertures ltranger : passent au milieu de ce monde conventionnel le mystrieux Monsieur Ha, qui semble tout droit chapp du Alice de Woody Allen, un anglais, ancien tudiant dOxford, un latino amricain louche ; vieille Europe, Nouveau monde se rejoignent New York, ville de toutes les possibilits, et le lecteur en a pour son argent. Quelques paysages urbains, rapidement voqus : Brooklyn, Upper east side Si les hommes sont bien servis, les femmes, elles, ( lexception de la mre de Jay), quels que soient leur ge et leur statut social, sont des aventurires triomphantes dans la jungle new-yorkaise, plus proches de la mante religieuse ou de la lionne affame, que de la madone.

Quant lintrigue, disons quelle est assez classique, mme si lauteur la complique de psychologie familiale, et npargne gnreusement aucun rebondissement, flirtant avec le fantastique et la mystrieuse havana room dans la steack house o le hros a fini par trouver un refuge aprs la destruction de son univers quotidien. Lhistoire se construit donc autour de Bill Wyeth et Jay Rayney, avec cette amiti masculine, souvent utilise comme ressort dans la littrature amricaine.

Somme toute, voici une lecture passe temps, mais pas essentielle, pour dcouvrir New York (lauteur replace une fiche utile : un petit rsum historique de la construction de Manhattan). Hritier dans une certaine mesure (mais en moins efficace) du Tom Wolf du Bcher des vanits, Colin Harrison peut sans doute mieux faire ; actuellement il semble plus proche de Mary Higgins Clark que de Chandler ou dEllroy

Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 19/07/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)