L'actualité du livre
Pocheset Littérature  

Le Siège de l'aigle
de Carlos Fuentes
Gallimard - Folio 2007 /  7.90 €- 51.75  ffr. / 452 pages
ISBN : 978-2-07-034737-7
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

Traduction de Cline Zins.

L'auteur du compte rendu : Scnariste, cinaste, Yannick Rolandeau est lauteur de Le Cinma de Woody Allen (Alas) et collabore la revue littraire L'Atelier du roman (Flammarion-Boral) o crivent, entre autres, des personnalits comme Milan Kundera, Benot Duteurtre et Arrabal.


Liaisons ennuyeuses

Le grand romancier Carlos Fuentes est n Mexico en 1928. Il a poursuivi ses tudes au Chili, en Argentine et aux tats-Unis. De 1975 1977, il a t ambassadeur Paris, o il avait longuement vcu auparavant. Tout en explorant le champ du roman, de la nouvelle, du thtre et de l'essai littraire, il a men un nombre considrable d'activits culturelles dans les deux Amriques et crit pour la presse amricaine et europenne. Avec Carlos Fuentes, trs grand romancier, on attendait beaucoup dun tel roman. On aura assez peu.

Quelle est lintrigue ? Le Mexique est priv de tout systme de tlcommunications la suite de la dcision de son prsident, Lorenzo Tern, de ne pas soutenir les tats-Unis (dirigs par Condoleezza Rice !), qui occupent la Colombie et encouragent une augmentation exorbitante du prix du ptrole ! Le pays est vite paralys, mais le prsident Tern s'obstine, alors quest dclare une guerre froce entre puissants, intrigants, courtisans, conspirateurs, tratres, picaros, militaires pour laccession au fameux Sige de lAigle, symbole de la toute puissante institution prsidentielle du Mexique. Coups fourrs ou tordus, complots, menaces, meurtres, duperies et fourberies, dchirements se mlent et sentremlent. Parmi les prtendants, la belle Maria del Rosario Galvn, l'abject courtisan Tcito de la Canal, l'implacable ministre de l'Intrieur Bernai Herrera, le gnral von Bertrab et, enfin, le jeune Nicols Valdivia.

Raconter l'histoire politique du Mexique en 2020 sous la forme d'un roman pistolaire, l'ide est sublime. Que l'on se rappelle quelques uvres clbres comme La Nouvelle Hlose (1761), Les Souffrances du jeune Werther (1774) et bien sr les clbres Liaisons dangereuses (1782).
Fuentes fait cho ce dernier titre, notamment quand Nicols Valdivia demande, celle qu'il croit tre sa future matresse, Maria del Rosario Galvn, d'honorer son contrat et de se donner lui : "Ma belle dame, je ne voudrais pas paratre insistant, mais je considre que la promesse que vous m'avez faite quand nous nous sommes rencontrs doit maintenant tre honore. Je suis ce que je suis et telle fut la condition que vous aviez pose, vous vous en souvenez ? - Nicols Valdivia, je serai toi quand tu seras prsident du Mexique" (p.369). Bien sr, comme Merteuil, Maria del Rosario Galvn ne va pas honorer sa promesse...

L'ide tait donc allchante et pourtant, le roman doit beaucoup car malgr des personnages hauts en couleurs (courtisan odieux, dmls rotiques, prtendant arriviste, cynisme de lanctre), Carlos Fuentes ne parvient pas btir une intrigue aussi forte et aussi captivante que celle de Choderlos de Laclos. Le modle laurai-t-il trop impressionn ?

L'auteur de Terra nostra avait rellement tout pour lui : une belle criture, simple et fine, une rudition majestueuse (avec de nombreuses allusions Machiavel ou Heidegger), une lucidit devant les problmes mondiaux, la maturit d'un romancier au sommet de son art. Mais, visiblement, Carlos Fuentes se perd en digressions inutiles qui ne font gure avancer non seulement lintrigue mais la connaissance des dessous de la politique. L o l'on attendait une pope romanesque et une description lucide des arcanes du pouvoir (ainsi que de ses personnages et de leurs motivations), on finit en fait du. La fin reprend du poil de la bte, prcisment quand Carlos Fuentes dcide de rentrer dans le vif du sujet.

Yannick Rolandeau
( Mis en ligne le 10/03/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)