L'actualité du livre
Pocheset Littérature  

Lost City Radio
de Daniel Alarcón
10/18 - Domaine étranger 2010 /  7,90 €- 51.75  ffr. / 381 pages
ISBN : 978-2-264-05133-2
FORMAT : 11cmx18cm

Premire publication franaise en fvrier 2008 (Albin Michel)

Traduction de Pierre Guglielmina.


Portés disparus

Nous sommes dans un pays sans nom, sans identit, un pays que lon devine sud-amricain, un pays repli sur lui-mme. A sa tte, une dictature sourde et menaante qui sinfiltre jusque dans les veines, elle est partout, elle scrute, attentive au moindre faux pas. Pourtant, il ny a pas de rvolte, le verbe nexiste plus, les livres sont depuis longtemps dtruits, on apprend survivre, accepter cette vie musele.

Seule la voix de Norma, animatrice de Lost City Radio, cristallise lespoir de toute une nation. Chaque dimanche, elle numre le nom des ports disparus. Des noms par milliers, des noms sans visage, des noms pour rien, car personne nest jamais revenu. Et pourtant, Norma scande inlassablement de nouveaux noms, dans un silence religieux. Mre de tout un peuple, marraine de tous les chagrins, Norma est le symbole des petites gens, qui ont perdu un pre, un mari, un frre. Les histoires se ressemblent toutes, Norma en a la nause, de ces noms, de ces flots de souffrance ; elle, la veuve, la femme dun port disparu, elle garde comme tant dautres la croyance folle de le retrouver au fond dune prison ou dans une jungle perdue. Mais ne se cache-t-on pas facilement dans son propre malheur, nest-il pas rassurant, nest-ce pas une lchet quotidienne, une attente illusoire ?

Livre lunivers oppressant, Lost City Radio est la voix des anonymes, de ceux qui ne sont rien, quon mutile. Il ny a pas despoir, tout comme cette langue acide et directe, une langue qui sentrecoupe de souvenirs toujours prsents, des souvenirs qui chevauchent un quotidien sans lendemain. Lcriture de Daniel Alarcon devient alors une arme contre loubli, la posie rare et bouleversante, qui entrane son lecteur dans un monde lintense pret.

Que les lecteurs ne se trompent pas, le premier roman de Daniel Alarcon est dune insolente russite. Incontournable.

Catherine Martinez-Scherrer
( Mis en ligne le 12/05/2010 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)