L'actualité du livre
Pocheset Littérature  

Remy de Gourmont - Cher Vieux Daim !
de Charles Dantzig
Le Livre de Poche 2015 /  6.60 €- 43.23  ffr. / 216 pages
ISBN : 978-2-253-18274-0
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Premire publication en mars 2008 (Grasset)

Promenade littéraire

Ce premier ouvrage de Charles Dantzig lui a permis de rentrer en littrature en couronnant luvre et la vie de cet crivain injustement boud et pass la trappe de la postrit, le talentueux Remy de Gourmont (1858-1915).

Gourmont reste redcouvrir pour bien des raisons. Il nest pas seulement lun des principaux fondateurs du Mercure de France et lun des reprsentants du symbolisme franais, il est aussi lauteur de romans, de recueils de posie, de pices de thtre ainsi que dessais portant sur la langue franaise, la littrature, la rflexion esthtique et morale, la science et la philosophie. Ses promenades littraires et philosophiques, runies en plusieurs volumes, difficilement trouvables aujourdhui, en tmoignent. Il y a chez Gourmont cet aspect savoureux et srieux qui dresse une uvre exigeante et plaisante. Et cest ce que la courte biographie de Dantzig tend montrer en replongeant dans le contexte culturel particulier de la fin du dix-neuvime sicle et du dbut du vingtime.

Car cest vritablement une promenade dans le Paris littraire que Dantzig a reconstitue pour le plaisir du lecteur. Autour de la figure centrale de Gourmont, on y croise Lautaud (trs utile puisquil a beaucoup parl de son ami dans son norme Journal littraire), mais aussi Alfred Jarry, Octave Mirbeau, Villiers de lIsle Adam qui il ddiera son roman Sixtine en 1890, Anatole France, Jules Renard, Andr Gide, etc..

Aprs des tudes de droit, Gourmont commence publier quelques articles tout en travaillant la Bibliothque Nationale. Discret mais talentueux, il commence tre influent dans le milieu ditorial parisien o il publie quelques articles. Sducteur, il rencontre Berthe de Courrire qui lui inspirera son roman Sixtine (1890). Mais limage dun Scarron deux sicles plus tt, la vie de Gourmont prend une tournure tragique : il attrape lge de 33 ans un lupus qui le dfigurera, le contraignant ne plus trop sortir, la maladie laffaiblissant et le vieillissant vue dil. Il ne sortira de son appartement du 71 de la rue des Saint-Pres que pour se rendre au Mercure de France ou converser avec quelques collgues crivains. Nanmoins, les romans et les essais senchanent (la maladie y tant pour quelque chose) et rentrent pour la plupart dans le cadre du symbolisme, dont les principaux adjectifs le dfinissant sont : idiste, sensible, subjectif, dcoratif et idal.

Dantzig voque la querelle que lcrivain eut avec Gide et propose de manire subtile de dfinir ce que fut lesthtique et la valeur littraire de Gourmont. En peu de mots, il cerne assez bien la personnalit et la carrire de cet crivain mconnu : Gourmont est un excellent crivain dont lintelligence saccompagnait de la peur dtre dupe, aussi a-t-il hsit prendre le risque du chef duvre ; son talent reste souvent troit dans ses romans, ses contes, son thtre. Il aurait pu avoir un gnie drudit dlirant la faon de Villiers quil admirait tant, ou un gnie inarrtable la Voltaire, mais il est devenu non pas un sage, heureusement : un blas fouett par des crises de ddain. Il ntait pas assez amoureux de ses personnages : mme dans Sixtine, qui ne manque pas de lyrisme, aux pages dabandon succdent des pages crispes qui, par un sarcasme, un trait de mpris, stoppent llan.

Gourmont est surtout rest clbre pour ses fameuses Lettres lAmazone publies un an avant sa disparition en 1915 ; cest un recueil de correspondances quil tablit avec sa dernire muse, Natalie Clifford Barney, objet dune vritable passion. Gourmont aura ouvert une voie en annonant sa clbre thorie de lide juste : Lide est ncessairement vraie ; une ide discutable est une ide amalgame des notions concrtes, cest--dire une vrit. Le travail de la dissociation tend prcisment dgager la vrit de toute sa partie fragile pour obtenir lide pure, une, et par consquent inattaquable ; et son aspect visionnaire : Aprs lEglise, on arracherait la tutelle bureaucratique linstruction publique, les beaux-arts, lagriculture, les postes, plusieurs autres administrations, sans compter les tabacs et les allumettes, et peu peu lEtat se trouverait rduit son vrai rle, celui de juge de paix. noter bien videmment lironie. Moraliste, il a publi quelques aphorismes dont voici lun deux, caustique souhait : Les terrassiers grvistes, Berlin, ont tu coups de couteau un cheval qui travaillait, un tratre.

limage de ces auteurs mconnus, les Pierre Lous, les Marcel Schwob, Gourmont gagnerait tre redcouvert. Ce vieil essai de Dantzig rend un hommage pertinent ce grand crivain mconnu.

Jean-Laurent Glémin
( Mis en ligne le 23/10/2015 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)