L'actualité du livre
Pocheset Essais & documents  

Histoire de la société de l'information
de Armand Mattelart
La Découverte - Repères 2003 /  7.95 €- 52.07  ffr. / 124 pages
ISBN : 2-7071-4159-3
FORMAT : 11x18 cm

Edition 2003.

L'auteur du compte rendu : Agrge dhistoire, Claire Blandin a soutenu, en 2002, une thse de doctorat sur Le Figaro littraire (1946-1971) lIEP de Paris. Elle enseigne lhistoire des mdias dans le Dpartement de communication politique de lUniversit Paris XII.


L'information, des origines à nos jours

Lexpression socit de linformation a une histoire ; le projet qui sest incarn dans lre informatique lui est bien antrieur. Pour Armand Mattelart, cest lhistoire du concept qui permet de saisir les croyances dont cette socit idale est porteuse.

Le projet dune socit rgie par linformation hrite de la pense des XVIIe et XVIIIe sicles, qui fait des mathmatiques un modle du raisonnement et de laction utile. Ds les dbuts du XIXe sicle, cest lalliance des industriels et des savants positifs qui donne naissance un mode indit de gestion, orient vers ladministration des choses et non plus vers le gouvernement des hommes. Puis, avec la naissance des sciences statistiques, louvrage dcrit les multiples tentatives dorganisation de la documentation du XIXe sicle. Il montre aussi systmatiquement comment lutopie communicationnelle a pu tre lie ce dveloppement. Lhistoire des techniques de transmission dtermine en effet celle des formes institutionnelles.

Aprs la Seconde Guerre mondiale, les nouveaux enjeux gopolitiques amnent les Etats-Unis investir massivement dans les recherches sur linformation. Dans un monde bipolaire, les informaticiens dveloppent un discours sur les systmes, linformation et le contrle. Emerge lidal de la gestion automatique du champ de bataille. La guerre est aussi lorigine de la monte en puissance des think tanks : ces cellules de rflexion mises en place pendant le conflit sont ensuite reconduites dans les grandes entreprises et les institutions gouvernementales. Avec la Dtente, ces technologies se convertissent dans le secteur civil et le slogan de la rvolution des communications apparat : La tendance assimiler linformation un terme issu de la statistique (date/donnes) et ne voir de linformation que l o il y a du dispositif technique saccentuera. Ainsi sinstallera un concept purement instrumental de socit de linformation. Avec la-topie sociale du concept sestompera lenjeu socio-politique dune expression cense dsigner le nouveau destin du monde.

La tentation dterministe, voulant que chaque mdium soit porteur dune nouvelle civilisation (et qui aboutit the medium is the message de McLuhan) fait alors flors. Les Etats-Unis, foyer de linnovation techno-scientifique, apparaissent comme les porteurs dun nouveau projet duniversalisme. Leur domination technologique (perceptible par exemple dans la couverture satellitaire de la plante) leur permet dimposer une grille mondiale de linformation. Le vocable de socit de linformation (repris par lOCDE en 1975) est alors employ dans le dbat autour du free flow of information. Ces annes 1970 sont aussi marques par le dveloppement de la diplomatie des rseaux et la place nouvelle accorde linformation par les managers dentreprises.

Les annes 1980 sont celles de la drglementation et de la privatisation des systmes audiovisuels et de tlcommunication. Aux Etats-Unis, R. Reagan libralise le secteur, et relance la recherche avec les projets de guerre des toiles. Le dmantlement dATT reste comme le symbole de cette libralisation. Il provoque des vagues de recomposition des entreprises, dont les consquences sont encore perceptibles vingt ans plus tard dans les concentrations massives du secteur. La comptitivit devient un leitmotiv mondial et lOMC favorise la mise en place dun nouveau rgime dchanges des biens culturels. Le Japon qui, grce la coordination du MITI, dveloppe ses industries de nouvelles technologies depuis les annes 1960, confirme son leadership, dans un secteur qui, paralllement, sinternationalise.
La place de linformation (transmise par les nouvelles technologies), dans le dveloppement des dmocraties occidentales, devient un thme central des projets politiques. Al Gore, qui a lanc le concept des autoroutes de linformation voque, lors du sommet du G7 de Bruxelles en 1995, les promesses dun nouvel ordre mondial de linformation. Lors du sommet de Lisbonne, lUnion europenne affirme sa volont de devenir lconomie de la connaissance la plus comptitive et la plus dynamique. Elle ne peut cependant ignorer les dfis sociaux poss par cette socit de linformation.

Dans les dernires annes, la socit globale de linformation est devenue un enjeu gopolitique : comment partager les connaissances en vue de construire une socit/monde juste et solidaire ? Les rseaux sont utiliss pour de nouvelles mobilisations. Dans le mme temps, les guerres du Golfe et de Yougoslavie prouvent la prcision des nouveaux outils informationnels militaires. Mais le 11 septembre montre que les stratges de la rvolution militaire ont aussi t pigs par leurs certitudes. La guerre en Irak remet ensuite en cause le mythe dune plante rgie par des ressources immatrielles (la question des ressources ptrolires est bien centrale). Avec la concurrence des chanes arabes, lhgmonie de CNN (et donc, la domination du soft power par lhyper-puissance) nest pas totale.

Histoire des ides et de la pense, l Histoire de la socit de linformation apporte une fort utile mise en perspective dun concept. Cette nouvelle dition permet dactualiser un ouvrage de rfrence en sciences de linformation et de la communication, et de montrer les bouleversements introduits par les nouveaux usages des rseaux.

Claire Blandin
( Mis en ligne le 22/03/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)