L'actualité du livre
Pocheset Histoire  

Le Grand voyage de l'obélisque
de Robert Solé
Seuil - Points histoire 2006 /  6.50 €- 42.58  ffr. / 291 pages
ISBN :  2-02-086865-2
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

Premire publication en fvrier 2004 (Seuil).

L'auteur du compte rendu: matre de confrences en Histoire contemporaine l'universit de Paris-I, Sylvain Venayre a publi La Gloire de l'aventure. Gense d'une mystique moderne.
1850-1940
(Aubier, 2002).


Un monument parisien

Voici trs exactement lhistoire du plus vieux monument de Paris, cest--dire de loblisque de la place de la Concorde. Grand connaisseur de lEgypte et, plus encore, de ce quil a nagure appel la passion franaise pour lEgypte, Robert Sol raconte en effet, dans ce court livre crit dans un style vif et clair, de quelle faon lun des deux oblisques du Temple de Louqsor, difi au treizime sicle avant Jsus-Christ, est devenu monument en devenant parisien, entre 1830 et 1836.

Lhistoire est extraordinaire, qui fait intervenir, outre le principal architecte de louvrage, lingnieur de Marine Jean-Baptiste Apollinaire Lebas, le dchiffreur des hiroglyphes Jean-Franois Champollion, qui fit le choix de loblisque de Louqsor, le pacha dEgypte Mhmet-Ali, qui en fit don la France, Louis-Philippe, Adolphe Thiers et bien dautres, qui soutinrent lentreprise, Chateaubriand, Ptrus Borel ou Thophile Gautier, qui la commentrent sans parler dun jeune garon de douze ans qui, Rouen, vit le gigantesque monolithe (230 tonnes) reposant dans les cales du bateau qui lapportait dEgypte, et ne loublia jamais, Gustave Flaubert.

Robert Sol sait faire revivre les difficults dun voyage en Egypte au dbut du XIXe sicle. Il rappelle les prils de la navigation en Mditerrane, ladresse ncessaire au franchissement de la barre Rosette et les conditions de la remonte du Nil, entre vents favorables et bancs de sable problmatiques. Le voyage du navire Le Luxor, construit tout exprs pour recevoir loblisque, a dur ainsi vingt mois, du 15 avril 1831 (dpart de Toulon) au 23 dcembre 1833 (arrive Paris) ! Robert Sol sait aussi voquer ltranget gyptienne aux yeux de ces Franais, leurs merveillements et leurs dgots (o lon retrouve limage de frocit des Turcs et celle de la misre des fellahs, dont Sarga Moussa a soulign quelles constituaient un des topo du rcit de voyage en Egypte au XIXe sicle). Il sait aussi dresser linventaire des dangers du voyage en Egypte, de la dysenterie au cholra. En vingt mois de campagne, le Luxor perd vingt hommes. Cest un des cots humains de loblisque de la Concorde.

Et pourquoi de la Concorde, au fait ? Robert Sol retrace galement les dbats qui agitrent les gazettes parisiennes du dbut des annes 1830 au sujet de lemplacement donner au monolithe. Son installation parisienne est relier la progression de la nostalgie napolonienne (lArc de triomphe est inaugur peu de temps avant lrection de loblisque ; la statue de Napolon a t rinstalle au somment de la colonne Vendme ; les travaux de la Madeleine, initis par Napolon, se poursuivent). Loblisque doit donc aussi commmorer lExpdition dEgypte, lment parmi dautres de la lgende napolonienne et moment fondateur de lgyptomanie franaise. Un Paris napolonien commence prendre forme ; mais faut-il lui ddier aussi la place de la Concorde, ancienne place Louis XV et surtout ancienne place de la Rvolution, sur laquelle Louis XVI, parmi bien dautres, fut excut ? Le dbat fait rage, mais la Concorde lemporte. Au moins, une fois ce gigantesque objet rig en son centre, ne pensera-t-on plus multiplier les projets contradictoires En ce sens, lOblisque de la Concorde reflte bien la volont de rconciliation des Franais qui anime la Monarchie de Juillet.

Paris se dote donc de son monolithe gyptien, de mme que Rome autrefois (celle de lAntiquit, puis celle de la Renaissance), de mme que Constantinople et en attendant lmigration des aiguilles de Cloptre, oblisques dAlexandrie, partis Londres et New-York, dans la seconde moiti du XIXe sicle. La gloire de lEgypte des Pharaons vient donc sajouter celle que les Franais veulent pour leur capitale. Chose amusante pourtant, nul ne peut encore rpondre avec certitude la grande question des gyptologues : quest-ce que cest, au juste, un oblisque ?

Sylvain Venayre
( Mis en ligne le 27/04/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)