L'actualité du livre
Pocheset Histoire  

Le Soufre et le moisi - La droite littéraire après 1945. Chardonne, Morand et les hussards
de François Dufay
Perrin - Tempus 2010 /  8 €- 52.4  ffr. / 237 pages
ISBN : 978-2-262-03216-6
FORMAT : 11cm x 18cm

Premire publication en aot 2006 (Perrin)

L'auteur du compte rendu : Charg d'enseignement en FLE l'Universit de Lige, Frdric Saenen a publi plusieurs recueils de posie et collabore de nombreuses revues littraires, tant en Belgique qu'en France (Le Fram,Tsimtsoum, La Presse littraire, Sitartmag.com, etc.). Depuis mai 2003, il anime avec son ami Frdric Dufoing la revue de critique littraire et politique Jibrile.


Avoir le nez dessus (et dedans)

Malgr son titre odorifrant, cet essai de Franois Dufay naffolera que peu de narines. On comprend dailleurs mal ce qui aura motiv sa publication, qui napporte fondamentalement aucune pice neuve au dossier de la rhabilitation littraire de Chardonne et Morand par les Hussards. Louvrage na, comme on sy serait attendu, ni introduction ni conclusion, le dfi den expliciter les tenants et les aboutissants tant en soi impossible relever. De ce fait, il ne se rduit plus qu une entreprise de discrdit opportuniste, lheure o lon reparlait beaucoup de Morand, loccasion des trente ans de sa disparition (premire publication en 2006, aujourd'hui en format poche).

Lessentiel de lexercice est de dmontrer que le retour sur la scne littraire des deux proscrits snescents nest mettre quau compte de Nimier, Blondin, Laurent et consorts. Ces blancs-becs chevels, ivres de vitesse, dalcool, de clinisme, de conqutes et accessoirement de style, auraient si habilement fait agir leur art de lentregent et leur souterraine influence quils seraient parvenus laver la rputation ternie leau de Vichy de leurs figures tutlaires. On pressent le pril plantaire que recelait ce complot.

Reviennent videmment sur le tapis des anecdotes archi-connues sur lantigaullisme viscral de Morand, sur son antismitisme (dj rvl au grand jour avec la parution en 2001 de son Journal inutile), sur sa manie dchanger avec Chardonne des correspondances fielleuses lencontre de leurs contemporains, voire parfaitement ingrates lgard des auteurs qui leur taient rests fidles. Imaginons, en gros, ces barbons dun poussireux Muppet Show la Kommandantur, postillonnant du haut du balcon de leur misanthropie sur une modernit quils abhorrent aprs lavoir adore et servie ; nous obtiendrons alors un portrait assez juste de celui que veut en donner Dufay.

Trs bien. Seulement voil, lacharnement tue la pertinence du propos, lcume aux lvres rend inaudibles les rcriminations que lon prtend articuler. Dautant que, Dufay lui-mme est forc de ladmettre, le putsch tournera au fiasco. Si Morand accdera ainsi quil le dsirait si ardemment lAcadmie (le meilleur moyen de senterrer vivant), les Hussards se laisseront rabattre le caquet et le panache par les consquences mortifres de leur thylisme, de leur inconscience au volant ou de lge Jamais Chardonne ne sera Prix Nobel, ni Morand une fabrique best-sellers. Et comme tout texte de ce genre, lanalyse cde bientt le pas au catalogue de citations ou dpisodes vcus

Y a-t-il un deuxime acte dans la vie dun crivain ?. Esprons que la rponse est affirmative. Quelle vaut mme pour nimporte quel homme, et en dernire limite pour les critiques !

Frédéric Saenen
( Mis en ligne le 02/03/2010 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)