L'actualité du livre
Pocheset Policier & suspense  

Contes d'amour et de rage
de Andrea H Japp
Le Livre de Poche 2004 /  2004 €- 13126.2  ffr. / 188 pages
ISBN : 2-253-09048-4
FORMAT : 11 x 18 cm

Ouvrage paru la première fois en 2002
(Champs-Elysées)


Dernier sourire

Andrea H. Japp est schizophrène, professionnellement s’entend. Toxicologue, docteur en biochimie, experte auprès de la NASA, elle est également écrivain depuis près de 15 ans, avec une vingtaine d’ouvrages, dont la plupart policiers, à son actif dont les remarqués La Bostonienne (prix du roman policier de Cognac) et (masque de l’année 96). Avec Contes d’amour et de rage, elle nous offre un second recueil de nouvelles, faisant suite à Autopsie d’un petit singe. Au menu, neuf textes de qualité égale, qui nous plongent dans un univers cohérent aussi bien que le ferait un roman.

Le lecteur est un peu dans la position d’un voyeur, explorant un appartement puis l’autre, observant la rue avant de s’embusquer dans un jardin, et ainsi de suite, pour suivre chaque protagoniste dans son histoire. Deux hommes qui se battent pour le sourire d’une jeune fille muette, les pérégrinations d’un taxi driver enfermé dans son véhicule et dans sa vie, une vieille femme qui ne vit plus qu’au travers de ses rosiers, voici quelques héros dont la vie va basculer (parfois au propre comme au figuré…), vers des rives noires et tragiques.

Un parfum de nostalgie et de déréliction unit les protagonistes de ces nouvelles, à tel point que le titre aurait pu devenir Contes de solitude et
de rage
, car de l’amour il n’en est que peu question, sauf à l’envisager sous l’angle de la perte et de la séparation, de la fusion jusqu’à la violence, de la difficulté de l’union et du partage des sentiments. Et il faut reconnaître à l’auteur d’avoir réussi l’alliance du romantisme et du roman noir. Andrea H. Japp possède indubitablement un univers qui lui est propre, qu’elle égrène au fil d’une écriture parfaitement maîtrisée, haletante et souple. Multiforme, le style s’adapte à psychologie des personnages et la tonalité voulue pour chacune des nouvelles. Ce talent en fait un écrivain surprenant qui possède le don, en quelques mots, d’induire chez son lecteur l’image d’un visage, d’un lieu, d’une situation, sans jamais réellement aller dans une description fine. Et si parfois le dénouement de certaines nouvelles déçoit par leur prévisibilité, il faut reconnaître que le sel de Contes d’amour et de rage réside principalement dans cette exposition d’un univers abondant – qualité essentielle à un auteur de romans policiers – que l’on s’approprie de suite pour se laisser porter avec plaisir dans les méandres de la vie des personnages, incongrus et fascinants.

Antoine Bioy
( Mis en ligne le 16/07/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)