L'actualité du livre
Pocheset Science-fiction  

La Fille du roi des Elfes
de Lord Dunsany
Gallimard - Folio SF 2013 /  7.50 €- 49.13  ffr. / 303 pages
ISBN : 978-2-07-044897-5
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Brigitte Mariot (Traducteur)

Classique

Ainsi que le roi du domaine des Aulnes l’a ordonné, le prince Alveric, équipé d’une épée noire forgée par une puissante sorcière à partir de morceaux d’éclairs, s’en va quérir une princesse elfe, qui lui donnera un enfant à la fois humain et magicien, futur roi du domaine humain.

Mais encore faut-il aller jusqu’au monde elfique, un monde à la fois peu accessible, irréellement beau, suspendu dans le temps, et regorgeant de dangers. Puis il faut séduire la belle, la ramener et en faire une reine… Mais comment imposer à une princesse elfique aussi belle qu’évanescente le rude vie humaine ? Et comment échapper aux sortilèges du roi des Elfes, courroucé ? Lirazel, la délicate princesse elfe, n’est décidément pas de ce monde et la vie humaine, bientôt, lui pèse en ce que – créature magique – elle ne peut s’y adapter. Aussi s’enfuit-elle, à cheval sur un sortilège paternel. Et la quête d’Alveric, condamnée à se répéter, devient une quête éternelle. Pendant que le prince, devenu roi, cherche en vain à retrouver le chemin du royaume elfique, son fil, Orion – à la fois homme et Elfe –, hante les sous-bois, tel une divinité de la chasse et de la nature égarée dans le monde des hommes, partagée entre magie et réalité, traquant la licorne. Magie et réalité se superposent sans se toucher : qu’adviendra-t-il ?

Un classique d’entre les classiques, quasiment l’un des grands ancêtres de la fantasy et une source d’inspiration pour les Vance, les Tolkien, les Moorcock, etc… Voilà ce qu’est La Fille du roi des Elfes, publié par un authentique lord en 1924. Les aventures du prince (puis roi) Alveric, de son épouse la belle Lirazel, évanescente fille d’un roi des Elfes peu favorable à une telle union, de leur fils Orion et du troll Lurulu, mêlent le charme d’une écriture surannée et très imagée avec la poésie d’un monde fantastique. L’ouvrage peut déconcerter, par ses raccourcis, son parti pris poétique et son inspiration qui louche plutôt du côté de l’esthétique préraphaélite que de la démesure hollywoodienne. La quête d’Alveric semble parfois une longue errance dans des paysages surréalistes, une odyssée où l’action est sacrifiée aux images, aux émotions et aux sensations.

Cela fait de ce roman, daté mais pas dépassé, une énigme subtile et plaisante, une anomalie dans un courant – la fantasy – devenu au fil des ouvrages assez peu innovant. Une lecture qui séduira les rêveurs en mal d’une fantasy poétique où tout ne se règle pas à coups d’épées…

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 01/02/2013 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)