L'actualité du livre
Bande dessinée  

Le monde selon Uchu (tomes 1 et 2)
de Ayako Noda
Casterman 2016 / 
FORMAT : 13x18 cm

Le métamanga

Cest le jour de la rentre des classes dans un collge au Japon. On assiste donc aux prsentations. Chacun leur tour, les lves se lvent pour dire leur nom et deux ou trois dtails sur eux. Alice se plie donc lexercice juste avant son voisin ; Uchu Hoshino. Il a lair mal laise. Le regard des deux personnages se croisent. Le lendemain, le garon est absent. Alice lui rend visite pour savoir sil est malade ou sil sche les cours. Lattitude de Uchu la laisse vraiment perplexe. Il semble avoir un secret quil partage avec Shinri, son frre jumeau. Les scnes de vie quotidienne sont bouleverses par larrive dun autre personnage : Iya. Ce garon aux yeux cerns et au regard fou, semble observer les protagonistes de lhistoire. Il snerve subitement cause dun regard. Il monte sur le toit poursuivit par Uchu. Cela pourrait mal se finir, car Iya passe au-dessus de la barrire, mais son camarade intervient et tout finit bien. Cependant, les petits faits bizarres qui saccumulent et limpression dtre observe pousse Alice questionner Uchu : Que se passe-t-il dans ce collge ? La rponse perturbe plus le lecteur que lhrone : Nous sommes dans un manga. dit-il. Difficile lors de cette rvlation de ne pas revenir en arrire pour constater queffectivement tout sexplique ainsi. Lauteur vient de rompre le contrat de lecture habituel et se moque donc de nous (dans le bon sens du terme). Ce postulat va donc se dcliner sur deux tomes : les personnages qui ne sentendent pas cause des onomatopes qui cachent les bulles, les penses qui deviennent visibles, la page qui impose aussi un cadre aux personnages, les regards droits qui ne sont destins quau lecteur Tout cela aurait pu tre lassant ou creux, mais lintrigue nest pas nglige et fait de ces deux tomes, une oeuvre complte laquelle il ne manque rien. Difficile de ne pas penser lArt invisible de Scott McCloud, tant Ayako Noda exploite rellement les subtilits de la BD.

Reste le graphisme qui ne plaira pas tout le monde. Pourtant, on sent le plaisir de reprsenter ces corps adolescents, pas toujours laise. On note aussi une audace les mettre en scne dans des poses inhabituelles, loin des clichs et pourtant empreint de posie. Il sagit donc dun manga dcouvrir, mme pour ceux qui prfrent la BD Franco-belge. Une vraie bonne surprise !

Delphine Ya-Chee-Chan
( Mis en ligne le 11/07/2016 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)