L'actualité du livre
Bande dessinéeet Autre  

…Et tu connaîtras l’univers et les Dieux
de Jesse Jacobs
Tanibis 2014 /  18 €- 117.9  ffr. / 76 pages
ISBN : 978-2-84841-026-5
FORMAT : 22x28 cm

Escher dans l’espace

Les ditions Tanibis ont toujours le chic pour sortir des albums improbables, curieux, dcals, et toujours superbes. Avec ce nouveau livre assez incroyable, on reste dans le trs haut niveau ditorial. Terriblement addictif, dune beaut rare, Et tu connatras lunivers et les Dieux dconcerte dabord, forcment, pour ensuite se livrer entirement et devenir lun de ces livres qui viendra vous titiller lesprit longtemps encore aprs sa lecture.

On suit donc le parcours de divinits cosmiques incroyables. Il y a le conseiller qui contrle les projets de chacun de ses lves : Ablavar, Zantek et Blorax. Chaque lve y va de sa cration et cest celui qui sen tirera le mieux dans ce concours extraordinaire. Zantek est un spcialiste des structures atomiques bizarrodes. Mais de son ct Ablavar vient de franchir un nouveau seuil en crant la vie partir de structures de carbone. Au dpart, cest lre des dinosaures, et a nimpressionne pas grand monde mais lorsque les mammifres arrivent cest une autre histoire.
Jaloux, et pour parasiter les projets de son collgue/adversaire Zantek cre lhomme, et cest le dbut des embrouilles la fois sur cette nouvelle Terre et dans lUnivers lorsque les divinits se chamaillent et finissent par se foutre sur la figure.
En parallle ces querelles divines, on suit le priple de quelques hominids. Rien faire, ils font tous trangement piti: sales, faibles, stupides on se demande comment lvolution a pu suivre son cours avec des individus pareils. Cest la gense revisite, une cosmogonie absurde et dcale, une version cartoonesque de la cration. Mais cest aussi une bande dessine dauteur, avec ses obsessions, ses tics, ses manies et ses thmes qui reviennent inlassablement.

Dans le monde des hommes, il nest ainsi question que de chair mordue, de langue rugueuse sur la pierre pre, dexcrments, de bave, de tripes, de sang et de vomi. Lhomme est ici un tre plus que limit, seulement rgi par quelques sensations primitives (ces gros plans sur des langues ou des doigts). Cest un miroir dformant que nous tend Jesse Jacobs, une vision noire et cruelle de notre nature dhomme peine civilis. Les pauvres hommes en bas tout en bas sont le jouet des grands dieux : ils sont pathtiques, obsds par leurs djections. La vision de lauteur sur ces premiers hommes semble assez mprisante. Alors que tout le monde voit dans nos anctres des exemples, Jacobs se permet de nous rappeler que ces hommes-animaux taient finalement un peu nigauds et trs laids. Et lorsque finalement lvolution suivra son cours jusqu donner des civilisations puis de grandes cits, puis des villes, lhomme ne sera mme plus montr, comme sil ntait finalement pas le premier concern ou quil navait pas fait exprs. Au final, lhumain nest quune erreur, une blague. Les crationnistes convaincus vont lavoir mauvaise.

Ce qui fascine dans ce livre cest lunivers labor par Jesse Jacobs avec pour seul instrument la force du dessin : son trait obsessionnel, minutieux patient, labore des architectures cosmiques incroyables, labyrinthiques et magistrales. Tout simbrique puis se dlite, le chaos sorganise avant de s'parpiller nouveau. On se croirait dans un dessin de Escher qui aurait encore plus mal tourn : le vertige de lunivers est atteint. Il y a comme le dsir fou de parvenir reprsenter la multitude, les mathmatiques et les images fractales sorties dun ordinateur. Le dessin, geste naturel et primaire, devient ici un outil pour atteindre la rigueur absolue, le dtail impossible. Le pari est compliqu mais tout de mme relev par un artiste patient et obsessionnel dans son trait. Il y a alors comme une insolite confrontation qui sinstalle : dun ct la rigueur et la science, de lautre lencre et la main. On ne fait pas des plans de fuse avec un crayon HB, on ne dcouvre pas Mars avec des jumelles ; cest lartisanat contre la science et la technique. On pourrait aussi reprendre une phrase du Conseiller propos du travail de Zantek pour qualifier le dessin de Jacobs : Tes crations grouillent toujours de dtails fascinants. () Un degr de minutie tonnant vu la pauvret dimensionnelle de la reprsentation . La bande dessine est aussi un moyen pour Jacobs de dcomposer le mouvement : cela va du vol dun oiseau la dissociation complexe et inhabituelle dune structure atomique inconnue. Cest un dessin autiste, renferm, obsd par lui-mme jusqu lpuisement. Cela pourrait devenir angoissant ou ennuyeux si tout ntait finalement pas si beau, si fascinant.

Si ce livre est tellement russi cest quil mlange diffrents genres (le fantastique, la science fiction, le comics, la comdie noire) pour en donner un nouveau : le sitcom divin. Tout cela prenant place dans un univers graphique singulier, original et jamais vu (la quadrichromie utilisant le bleu et le violet est aussi singulire). Lespace de Jesse Jacobs cest la fois un lieu vertigineux et minuscule, inquitant et perturbant. Lensemble forme une cohrence la fois potique et onirique, drle et cruelle. Et surtout cest un livre personnel, qui semble ne rien devoir personne, ne marcher dans aucun chemin balis. A lheure des classements, des groupes, des tendances, des mots-cls, des hashtags, et des tableaux pinterest, cette uvre si personnelle qui ne ressemble rien dautre et qui ne rentre dans aucune catgorie est un trsor prcieux chrir.

Alexis Laballery
( Mis en ligne le 20/05/2014 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)