L'actualité du livre
Bande dessinéeet Historique  

Les Tambours de Srebrenica
de Elliot Raimbeau et Philippe Lobjois
Nouveau monde - Graphic 2019 /  24.90 €- 163.1  ffr. / 159 pages
ISBN : 9782369428060
FORMAT : 24x32 cm

Némésis

Le décor : les Balkans, les guerres nées de l’éclatement de la Yougoslavie des années 1990 et leur sinistre cortège de crimes de guerre… Dans ce chaos, un nom ressort, parce qu’il fut constamment évoqué comme une énième preuve de l’impuissance de l’Occident : Srebrenica. Là, en 1995, les milices serbes de Bosnie procédèrent, sous le nez et à la barbe de l’ONU, à un « nettoyage ethnique », autrement dit à des pratiques génocidaires, que le TPIY qualifia en 2012 et 2017, au terme d’une longue instruction, de crime contre l’humanité. L’affaire est connue et, si elle est importante, elle se prête mal à une transposition en BD. Disons que Srebrenica attend encore son Art Spiegelmann… Pour aborder ce thème complexe, Elliot Raimbeau et Philippe Lobjois ont opté pour un récit un peu marginal, entre thriller et polar, qui se sert des massacres comme toile de fond pour évoquer une histoire à la fois plus restreinte et qui pose d’immenses problèmes : la vengeance. Car les victimes de Srebrenica auront attendu longtemps qu’un tribunal pénal leur rende justice… et dans cette longue attente, certains purent céder à la vengeance, moins légitime mais plus réconfortante. C’est à un épisode de ce genre que les deux auteurs, journalistes et bédéistes, consacrent un album âpre et passionnant qui se dévore comme un thriller, la réalité en plus.

L’intrigue est simple : un policier, Bedecarrax, enquête à ses heures perdues sur un chef de milice bosniaque, Parakan… un hobby pas si innocent pour ce fonctionnaire du tribunal pénal international… mais soit qu’il gêne ses supérieurs (à commencer par le commandement militaire local), soit qu’il insupporte la communauté serbe de Bosnie, Bedecarrax agace. Et lorsque son ami et principal contact, Max, est retrouvé assassiné dans son appartement, Bedecarrax voit rouge… car la piste est celle d’une milice serbe, et ramène indéniablement à Parakan. Mais comment s’attaquer à ce notable protégé par tout le monde ? Si la justice détourne le regard, la vengeance elle, reste d’actualité : dans son enquête, Bedecarrax croise la route d’une organisation de musulmans bosniaques, le Tambour, une organisation qui a décidé de traquer les criminels et de se faire justice elle-même. Capturé, réduit en otage, Bedecarrax se retrouve bien malgré lui entrainé dans une opération qui le confronte à un dilemme permanent, celui d’une justice impuissante et d’une vengeance injustifiable.

Cette affaire, qui rappelle l’opération Némésis lancée en 1920 par les Arméniens pour venger le génocide de 1915, donne un album passionnant. Le graphisme, fin et réaliste, s’appuie sur une ambiance sombre, très polar, en partie crée par le choix des couleurs (gris et blanc). Le lecteur se retrouve plongé dans une sorte de pénombre permanente, métaphore de ce crime sur lequel bien des gens ont détourné les yeux. Un album efficace, entre témoignage, enquête et thriller, et qui, sobrement, revient sur un drame récent. Une lecture pour les amateurs d’actualité et pour tous ceux que la justice internationale questionne.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 18/06/2019 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)