L'actualité du livre
Bande dessinéeet Historique  

Les Invisibles
de Jean Harambat
Futuropolis 2008 /  24 €- 157.2  ffr. / 192 pages
ISBN : 978-27548-0139-3
FORMAT : 18,5 x 26,5 cm

Les croquantes et le croquant

Vers 1677, un cavalier arrive dans une demeure gasconne, porteur dune mauvaise nouvelle. Il vient annoncer aux trois femmes la mort de leur fils, mari et pre : Audijos, le chef des Invisibles, le Zorro gascon, reparti en guerre aprs stre illustr dans la lutte contre la gabelle.
Lune aprs lautre, les trois femmes se souviennent alors des annes qui ont prcd, et nous revivons cette lutte avec elles. Comment la taxe de la gabelle monta les paysans contre le pouvoir royal, qui simposait par la force. Comment Audijos, revenu de la guerre en Flandres, encourag de toutes parts, prit la tte de la rvolte. Et comment larme des paysans ainsi constitue tint tte larme nationale, dans une gurilla rurale violente et douloureuse. Une trame fidle la ralit historique, mais que cette triple narration transforme en rcit singulier.

Emprunt la littrature, et entre autres Lord Jim que Jean Harmabat cite en exergue, le procd des points de vue successifs permet de mettre en place vraisemblance et richesse psychologique. Les personnages nont rien de caricaturaux, leur humanit est constante et touchante. Au fil des interactions, les caractres se font jour et prennent de plus en plus de place.
Pourtant, Harambat se souvient aussi semble-t-il des romans de cape et dpe. Dautant plus que le rcit est dabord paru en feuilleton, dans les pages de Sud-Ouest. Aussi, dans ce cavalier gascon lpoque de Mazarin, on retrouve des allures de mousquetaire. Mais Audijos est plus historique, et peut-tre plus moderne aussi, que dArtagnan. De page en page, on se rend compte quil na rien dun Zorro en lutte spontane contre lautorit lgale. Ce sont les autres qui le poussent la tte de la rvolte, et il na toujours que de maigres alternatives. Il est donc dautant plus invisible quon laborde toujours de lextrieur. La manire de Lord Jim, justement, cest un personnage presque passif, courageux sans hrosme. On lit sa vie avec le sentiment de parcourir une page dhistoire, relle et complexe.
Autour de lui, la jeune fille amoureuse, la mre ambitieuse, le marquis au cur droit, sont peints petites touches exactes. Harambat matrise particulirement bien ses dialogues, qui font mouche tous les coups.
Le graphisme en va de mme : avec nos habitudes des Juillard et autres Jacques Martin pour rendre compte de lge classique, le dessin juste mais en forme desquisse surprend au premier abord, loin de lacadmisme dusage ordinairement. Mais il nen cache pas moins une documentation trs exacte, et des hommes et des chevaux qui tiennent bien la route. La fureur des batailles se mle la prcision de la mmoire.

Avec laustrit du travail historique, en nous annonant ds le prologue la mort du hros, en choisissant la vraisemblance, Harambat se prive de nombreuses ficelles pour nous tenir en haleine. Cest donc un mrite dautant plus grand de parvenir construire un rcit authentique et inspir. Pour un premier album, cest une russite, qui promet pour les rcits venir.

Clément Lemoine
( Mis en ligne le 30/09/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)