L'actualité du livre
Bande dessinéeet Manga  

Ki-Itchi ! (vol.1)
de Ideki Arai
Delcourt - Mangas 2003 /  7.25 €- 47.49  ffr. / 202 pages
ISBN : 2-84789-135-8
FORMAT : 13 x 18 cm

La loi de la jungle

Ki-Itchi est un petit garçon de 3 ans un peu particulier : il ne parle pas, ne pleure jamais et se bat à longueur de journée. Autant dire que sa rentrée à l’école maternelle ne passe pas inaperçue : bien vite, la petite terreur détrône le caïd de la classe Chance et sème la panique auprès des maîtresses. Seule Kana, petite fille réservée, lui trouve des qualités. Mais Ki-Itchi est inaccessible : fugueur incorrigible, il laisse ses parents désarmés. Ces derniers, souvent dépassés par les événements, hésitent quant à l’attitude à adopter face au comportement pour le moins étrange de leur fils, et s’inquiètent beaucoup. Comment leur enfant arrive-t-il à se faire une place dans ce monde où il faut se couler dans le moule pour survivre ?

C’est un manga insolite que nous livre ici Hideki Arai, où le lecteur peut parfois ressentir un malaise vis-à-vis de ce personnage froid et insensible, aux attitudes franchement autistiques : immuabilité, tics gestuels, violence et retard des acquisitions en font un «Rain-Man» cynique et perturbant. Mais au fil des pages, Ki-Itchi finit par devenir attachant, et de ce petit homme paumé dans l’univers des adultes se dégagent une grande fragilité et une solitude sans fond. L’auteur parvient toutefois à alléger son propos grâce à un style très personnel, et la construction de l’histoire sous forme de saynètes s’avère finalement plus judicieux qu’un scénario classique qui n’aurait probablement pas pu retranscrire cette atmosphère d’étrangeté. Le tout présente ainsi une certaine fluidité, et les personnages, très travaillés, sont de véritables «gueules», ajoutant une touche comique à l’ensemble (le visage simiesque du héros est particulièrement marquant). Le caractère cru des bagarres entre mioches nous en dit long sur le regard de l’auteur pour cette laborieuse et cruelle période qu’est l’enfance, et l’impuissance des parents de Ki-Itchi démontre l’incompréhension opposant les adultes aux enfants, qui semblent ici vivre dans deux mondes parallèles sans jamais pouvoir entrer en contact. Ki-Itchi est aussi une réflexion sur la difficulté de se construire une identité propre et sur la nécessité de lutter pour s’affirmer dans un monde où tout n’est entraves… Bref, un premier tome ambitieux.

Océane Brunet
( Mis en ligne le 08/01/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)