L'actualité du livre
Bande dessinéeet Manga  

Akira (vol. 1)
de Katsuhiro Otomo
Dargaud/Kana 2004 /  7.30 €- 47.82  ffr. / 158 pages
ISBN : 2-87129-510-7
FORMAT : 11x18 cm

Rencontre avec le troisième type

2019 : 31 ans aprs la Troisime Guerre mondiale, la ville de No-Tokyo est en pleine expansion. Kaneda, jeune homme passionn de mcanique, sennuie ferme avec sa bande de motards passablement illumins et sombre petit petit dans la dlinquance. Au mme moment, Ry, un opposant au gouvernement en place, russit faire enlever un cobaye de la mission ultrasecrte Akira, dirige par larme. Mais ce dernier, dnomm Takashi (ou encore n26), entre en contact avec Tetsuo, un membre du groupe de Kaneda, qui assiste alors une scne que personne naurait jamais d voir

dition exceptionnelle pour le manga culte dOtomo qui prsente  et ceci est suffisamment rarissime dans la BD japonaise pour tre soulign - des planches entirement en couleurs, issues directement du film du mme nom (1988). Autant dire toute de suite que cette nouvelle version papier napporte rien de plus que lanim et satisfera essentiellement les fans purs et durs, certes nombreux.

Cest une action rondement mene qui soffre au lecteur, et quasi muette. Laccent est principalement mis sur un graphisme trs lumineux, qui instaure paradoxalement des ambiances futuristes nocturnes o le jour ne se lve jamais. Les dcors urbains de No-Tokyo rvlent toute la violence et la froideur de cette zone de non-droit, pas si loigne de nos mgalopoles actuelles. Mais plus que le fond (maintes fois analys, cf. notre article dans la rubrique DVD), cest la forme qui prime ici et pche par facilit : nous avons en effet affaire ni plus ni moins des captures crans de lanim. Les premires pages montrent toute la difficult de ce type dadaptation : la fameuse course-poursuite moto se rvle ainsi trs confuse et difficile suivre, la succession des scnes manquent cruellement de fluidit et leur droulement saccad suscite un effet stroboscopique qui nest pas des plus russis. Statisme plutt paradoxal au vu du timing infernal de la srie

Bref, cest classieux. Cest propre. Cest froid. Au final, ce premier tome emprunte plus lartbook ou au portfolio quau manga, avec un esthtisme trs personnel.

Océane Brunet
( Mis en ligne le 16/10/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)