L'actualité du livre
Bande dessinéeet Manga  

Terre de rêves
de Jirô Taniguchi
Casterman - Ecritures 2005 /  12.75 €- 83.51  ffr. / 176 pages
ISBN : 2-203-39619-9
FORMAT : 17 x 24 cm

30 millions d’amis

Il ne sagit pas de brler les idoles. Avec des albums aussi riches et intelligents que LHomme qui marche ou Quartier lointain, Jir Taniguchi est et restera lun des grands matres de la bande dessine. Un auteur complet qui, avec classe et beaucoup de style, a clbr lidal mariage entre le manga et, pour aller vite, lcole franco-belge.

Mais avec ce Terre de rves, la douche est plutt froide pour ne pas dire glaciale. Dabord, il y a cette espce de livre patchwork bizarrement fabriqu, que Casterman vend de manire assez culotte comme le dernier one-shot de lauteur japonais. Il sagit en fait dun recueil de cinq histoires dessines entre 1990 et 1992. Les quatre premires histoires se suivent certes, mais la trame scnaristique est tellement tnue que lon peut difficilement y percevoir une quelconque progression dramatique. Quant au cinquime rcit, il est en singulier dcalage, graphique et narratif, avec le reste, si ce nest ce rapport avec la figure de lanimal, thme principal de louvrage.

Les quatre premires histoires de Terre de rves mettent en scne un jeune couple, passablement normal, qui ici est au chevet de leur chien mourant, l accueille une chatte, et plus tard regarde cette mme chatte lever ses petits. ct, Amlie Poulain fait figure de Mad Max. Car videmment, on pourrait louer, comme on la souvent fait, le got de Taniguchi pour mettre en scne ces petites choses du quotidien, mais quand cette sensibilit devient sensiblerie, lirritation nest pas loin. Plus encore lorsque tout ce joli rien est enrob dune philosophie pleureuse pour ne pas dire douteuse (La mort dun chien. La mort dun homme. Cest la mme chose). Car si un album comme LHomme qui marche tendait luniversel dans la simple mise en images de la contemplation et du simple bonheur dtre, les aventures peu rocambolesques de Papa, Maman, du chien et des chats nexpriment que de vagues motions diffuses noyes dans des gros moments dennui. Tout y est trop didactique, expliqu, amplifi et ampoul, trs loin de la sobrit des chefs-duvre de Taniguchi.

Le cinquime rcit, trange pice rapporte qui aurait plus sa place comme bonus au Sommet des Dieux, raconte histoire dun grimpeur passionn par la montagne, et soudain prisonnier dune vie de famille quelque peu contraignante. Mais son envie de gravir nouveau lAnnapurna sera plus forte que tout Lhistoire se lit sans dplaisir mais reste tout de mme en de du travail gnral de lauteur.

Certes Taniguchi est la figure de proue de la collection Ecritures de Casterman et il semble que les diteurs aient lenvie gnreuse de publier une grande partie de luvre du mangaka, mais devant limportante production de Taniguchi, il y aurait des choix plus judicieux faire. Rappelons par exemple quun album comme Icaro (en collaboration avec Moebius) na toujours pas t traduit en France

Alexis Laballery
( Mis en ligne le 07/05/2005 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)