L'actualité du livre
Bande dessinéeet Réaliste  

La Colonne (tome 1) - Un esprit blanc
de Christophe Dabitch et Nicolas Dumontheuil
Futuropolis 2013 /  17 €- 111.35  ffr. / 80 pages
ISBN : 978-2-7548-0712-8
FORMAT : 24x30 cm

Le mythe de la caserne

Certaines rencontres semblent aller de soi. Christophe Dabitch et Nicolas Dumontheuil ralisaient des oeuvres cousines et il tait naturel qu'ils finissent par travailler ensemble.
Le scnariste, depuis La Ligne de fuite, nous dvoile les moments mconnus de notre Histoire. Mais loin d'un cours magistral ou d'une aventure l'ancienne, il souligne les doutes, les flures et les interrogations. Christophe Dabitch s'accroche au rel sans se restreindre au rationnel. Le voyage et la diffrence le touchent.
Quant au dessinateur, il a souvent fait la dmonstration du lien entre ralit et onirisme. Dans Le Roi cass et Big Foot, il a invent des passs alternatifs, et dans Le landais volant, il s'est interrog sur les capacits de l'occidental voir l'Autre. Alternant entre le comique et l'acadmisme, Dumontheuil s'est trouv un style drle et authentique.
Les voil donc ensemble pour ce diptyque consacr La Colonne. Dans colonne, on trouve un peu de colonie, et c'est effectivement l'avenir des territoires franais en Afrique que veut dfendre cette petite troupe. Inspire d'une vritable expdition de 1899, la mission du capitaine Boulet et du lieutenant Lemoine fait abondamment couler le sang des populations locales, au nom de la France et de l'Arme. Les deux officiers eux-mmes n'en reviendront pas vivants.

Ces dernires annes, la bande dessine s'offre une relecture moderne de la colonisation de l'Afrique, depuis l'esclavage dans Atar Gull jusqu' l'adaptation prochaine dAu Cur des Tnbres de Conrad, en passant par la Vnus du Dahomey ou Kongo. La Colonne s'inscrit subtilement dans cette ligne. travers les officiels, Dabitch restitue la pluralit des opinions de l'poque sur les forces coloniales, outils de commerce, de prestige et d'vanglisation. Il nous montre sans dtours la banalit du racisme chez tout un chacun. Mais il ne joue pas pour autant la carte du manichisme : les noirs sont aussi violents, aussi intresss et amoraux que les blancs. On a les mmes chiens. L'originalit vient surtout du personnage de l'esprit de la colonne, fantme militaris dguis en sorcier africain. Ni vraiment ferm aux cultures extrieures, ni dnu de prjugs, il incarne la fois le narrateur et un lecteur potentiel. Peut-tre un occidental moderne, comme pour excuser la couleur des auteurs, puisque c'est, une fois de plus, deux blancs qui parlent. Cet esprit de la colonne donne aussi de la modernit la narration, faite de jeux de rcits enchsss et de rupture de rythme. Dabitch parvient ainsi allier le lent cumul des pisodes avec une ironie toute littraire, faisant de La Colonne un exercice de prise de recul.

Bien sr, la qualit de l'album doit beaucoup aux planches de Dumontheuil. Quelques audaces burlesques entranent vers le comique un dessin tout la fois lger et minutieux. Le dessinateur n'pargne pas sa peine et se lance souvent dans des plans d'ensemble o chaque dtail est riche de vie et de personnalit. Les couleurs directes ajoutent encore de la matire cette ambiance chaude et inspire.
Ces diffrents ingrdients se combinent naturellement. Page d'Histoire et page d'aujourd'hui, La Colonne montre que certains fantmes sont encore bien vivants.

Clément Lemoine
( Mis en ligne le 10/09/2013 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)