L'actualité du livre
Bande dessinéeet Réaliste  

Pilules Bleues
de Frederik Peeters
Atrabile 2001 /  19.85 €- 130.02  ffr. / 190 pages
ISBN : 2-9700165-6-7

Plongée intime

Entre journal intime et roman autobiographique, Pilules bleues de Frederik Peeters invite le lecteur partager une tranche de sa vie. On y dcouvre ainsi comment l’auteur fait la rencontre de Cati, comment il la perd de vue. Comment aussi, plus tard, il la retrouve, et pour de bon mais avec un enfant. Puis, aprs une trentaine de pages, le choc. Cati et son enfant sont sropositifs. La suite illustre la vie avec le virus, les doutes, les angoisses, la peur et puis, encore plus fort, l’amour. Le livre referm sur un voyage familial en Thalande, la vie continue pour Fred, sa femme et l’enfant. Mais le lecteur, lui, est dsormais maintenu l’cart.

On voudrait que a continue, pourtant, tant le livre de Frederik Peeters touche directement au cœur. D’une tonnante sincrit, le rcit russit ce tour de force de montrer l’intime sans verser dans l’impudique. Il n’exclut pas, pourtant, la sensualit ou le ct charnel de la relation amoureuse. Et il ne met pas non plus de ct quelques dtails parfois assez crus – la plaie sur le sexe par exemple. Mais c’est que Peeters navigue constamment dans la posie, solidaire de ses rflexions existentielles : c’est le canap au milieu de l’ocan, les sept planches de Pourquoi tu m’aimes ?, ou le rhinocros transform en pe de Damocls.

Car ces Pilules bleues, qui sont celles de la trithtapie, sont aussi une rflexion sur la cration, une mise en abyme du travail de l’artiste. Et au-del, un questionnement sur notre capacit contrler le monde, parfaitement rsum par cette phrase que Frederik dit un ami en se baladant dans un parc : Des fois, je me demande si notre histoire n’est pas crite l’avance par un scnariste consciencieux. Ce clin d’œil, c’est celui de l’auteur qui voudrait renverser la logique, dcider plus que subir, prcder plus que suivre. Mais qui reste impuissant face au cours des choses. Et se demande s’il faut vraiment le dplorer.

Cette rflexion sur la cration, le choix du noir et blanc, le style du dessin : tout cela voque le Journal d’un album, de Dupuy et Berberian, dont les Pilules bleues sont plus proches que d’autres autobiographies en BD, comme le Maus de Art Spiegelmann ou le Persepolis de Marjane Satrapi. Mais ne nous y trompons pas : dans l’motion qu’il suscite et dgage comme dans la faon dont il parvient impliquer le lecteur, cet album exceptionnel est unique en son genre.


Thomas Bronnec
( Mis en ligne le 14/01/2002 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)