L'actualité du livre
Bande dessinéeet Réaliste  

Happy Living
de Jean-Claude Götting
Delcourt - Mirages 2007 /  14.95 €- 97.92  ffr. / 136 pages
ISBN : 978-2-7560-0624-6
FORMAT : 20 x 26,3 cm

Timide road-movie

Franois Merlot, un journaliste franais, prpare un ouvrage sur lhistoire des grands standards musicaux du XXe sicle. Il se rend New York interviewer Mr Slatters, un ancien jazzman et lheureux papa dun des trois morceaux les plus jous dans le monde, Happy Living . Merlot ne sattend pas un scoop, il va pourtant lavoir : Slatters lui avoue que le vritable auteur de cette chanson est un certain Treviso, un musicien brillant mais totalement alcoolique, qui il a subtilis le futur tube un soir de beuverie. Treviso nen a jamais rien su, et pendant des annes, Slatters a touch les droits dauteur Arriv au terme de sa vie, il aimerait rgler sa dette. Il propose un march Merlot : sil retrouve Treviso et sa famille, il a carte blanche pour publier ce scoop.

Le journaliste part alors sur la cte Ouest, l o tout a commenc cinquante ans plus tt, dans le but de retrouver la piste de Treviso. Maisons de disques, clubs de jazz : il tente de dnicher les tmoins dun pass falsifi et la tche ne sera pas facile. Cest une enqute petits pas qui samorce, au rythme lent dune balade jazzy. La route de Merlot croisera quelques personnages pittoresques, au cur ou en marge de ses investigations. Entre New York et Los Angeles, le journaliste finira par lever le voile sur certains non-dits.

Trois ans aprs La Malle Sanderson (voir notre article), le nouvel opus de Jean-Claude Gtting, dans la collection Mirages de Delcourt, doit. Le scnario manque de force et de tonus. Du coup, on sattend un rebondissement, un coup de thtre qui narrivera pas. Gtting droule trois fils pour organiser son rcit : lenqute de Merlot, les flash-back dans le pass et les conversations par tlphone entre Merlot et Ann, sa compagne reste en France. Ce dernier plan, cens donner plus dpaisseur au personnage, ne prsente pas dintrt et ne fait que ralentir le rythme du rcit. Sans compter que graphiquement, il nous vaut des planches trs pauvres (p. 14-15, 57, 58) dautant quon ne voit jamais linterlocutrice de Merlot. Si le talent de dessinateur de Gtting nest plus prouver et pas remettre en cause, on ne peut dailleurs qutre du par la construction de Happy Living, o trop de planches (30-31, 44-45, 74-75) drangent par leur platitude. Mal camp sur ses deux jambes le scnario et la narration graphique , lalbum est donc loin de la russite de La Malle Sanderson, vers lequel on se tournera pour apprcier pleinement les qualits de lauteur.

Anne Bleuzen
( Mis en ligne le 20/11/2007 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)