L'actualité du livre
Bande dessinéeet Réaliste  

Quelques mois à l’Amélie
de Jean-C. Denis
Dupuis - Aire Libre 2008 /  15 €- 98.25  ffr. / 88 pages
ISBN : 978-2-8001-4150-3
FORMAT : 23x31 cm

La vie des morts

La collection Aire Libre a vingt ans et pour loccasion, les ditions Dupuis ont choisi de rditer quelques-uns des albums parus sous ce label. Des ditions limites prsenteront ainsi les livres augments de textes et de dessins, linstar de cette nouvelle version de Quelques mois lAmlie qui comprend dans sa version luxe quelques illustrations grand format et des crayonns indits. Aire Libre, cest loccasion pour Dupuis la fin de ces annes 80 moribondes, de mettre en avant une bande dessine dite plus adulte, et commencer ainsi changer limage, collante, dun art niais seulement vou la cause enfantine. La collection runit ainsi des auteurs (et pas forcment des nouveaux talents) qui racontent des histoires qui nappartiennent pas des sries, des rcits forts ports par des styles bien tranchs, des romans graphiques si tant est que lexpression signifie quelque chose. Si au bout du compte, Aire Libre finit par rassembler un peu tout et le reste (pas au point tout de mme de devenir le grand capharnam quest la collection critures de Casterman), la collection a quelques beaux titres son actif et a su garder un certain standing : Vitesse moderne, Prosopopus, Le Photographe ou Dogratias sont quelques uns de ces grands albums, parfaitement laise dans ces grands formats plutt classieux.

Et Quelques mois lAmlie fait aussi partie de ces russites. Six ans aprs sa premire parution, lalbum conserve une belle prestance tant narrative que graphique et distille encore un charme assez dlectable, faisant flotter ses personnages dans une sorte de rverie dcousue, o les sentiments voluent doucement, simplement.

Lhistoire est raconte par Aloys Clark. Ou plutt Aloys Leclerc, crivain us, en panne textuelle depuis plusieurs annes, vivotant par-ci par-l de droits dauteurs et de confrences donnes des tudiants dans quelques universits de province. Comme puis avant lheure, vid de toute inspiration, Aloys se complait dans lalcool et laigreur. Cynique sans tre drle, il donne limage dun homme aussi perdu que raliste sur son existence, comme ayant emprunt un mauvais chemin au mauvais moment et ne pouvant plus faire marche arrire, senfonant toujours plus dans la mlancolie et la dpression. Un zombie parmi les vivants.
Heureusement pour lui, une porte de sortie va bientt souvrir. En rangeant sa bibliothque histoire de soccuper lesprit et de donner un semblant dutilit ses journes, Aloys tombe sur un livre neuf, jamais lu, et dont il na aucun souvenir. crit par un illustre inconnu, Jacques Dorian, et mme si ce ntait pas un chef-duvre de la littrature () lensemble respirait la vie et la bonne humeur. Cest partir de cette lecture salvatrice que le dsir de reprendre le contrle sur sa vie va surgir pour Aloys. Voil lours parti sur les traces de cet auteur mystrieux, cherchant comme lui faire des rencontres au hasard, provoquer le destin, changer le cours des choses. Et cest finalement pour le romancier le dclic pour reprendre lcriture, se sentir vivant nouveau, et suffisamment fort et conqurant pour vaincre la page blanche. Mais en voulant copier-coller le parcours de Dorian, Aloys va fatalement passer ct de lui-mme, et il lui faudra quelque temps avant de parvenir suivre son propre chemin, crer son espace cratif personnel, et dlimiter ainsi son uvre intime.

Rcit sur linspiration et la cration, Quelques mois lAmlie cest laventure dun ouvrage en marche, le portrait dun artiste devenu imposteur force de vide cratif qui reprend soudainement le got de vivre et dcrire via luvre dun autre. Jean-C. Denis met en scnes cette rsurrection artistique avec tact. Il fait de ce cheminement une promenade avec les morts-vivants, un dangereux flirt qui fait parfois dvier lalbum vers dinsolites variations aux limites du fantastique avant de ne garder de ces drives que des symboles marquants (les silhouettes poses sur le bord de la nationale, en hommage aux victimes de la route), ou le souvenir dun tre cher, fantme encombrant pour quelquun comme Aloys qui cherche revenir parmi les vivants.

Au final, le rcit dAloys, fait de tours et de dtours, de flashbacks superposs et dellipses suspendues, deviendra le manuscrit dun nouveau livre dont il manque encore la fin. Belle conclusion en suspens pour un album qui, sans cesse, djoue les attentes, et sait maintenir lattention. La ligne claire et les teintes discrtes de Jean-C. Denis laissent au rcit toute la place pour se dvelopper paisiblement, mettant au premier plan les personnages et leurs blessures, sans jamais chercher le spectaculaire, et laissant les zones dombres entre les lignes crites par Aloys.

Alexis Laballery
( Mis en ligne le 29/01/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)