L'actualité du livre
Bande dessinéeet Réaliste  

L’Accablante apathie des dimanches à rosbif
de Gilles Larher et Sébastien Vassant
Futuropolis 2008 /  25 €- 163.75  ffr. / 252 pages
ISBN : 978-2-7548-0104-1
FORMAT : 18,5x26,5 cm

Pas du tout accablant…

Brice Fourrastier est LE comique la mode : son spectacle, Laccablante apathie des dimanches rosbif cartonne, les ditions DVD se vendent comme des petits pains, les tls se larrachent, la radio le vnre et il vous cite du Sacha Guitry avec aisance, entre deux blagues dcontractes. Bon, il a aussi quelques nvroses en banque, et un handicap sentimental certain, mais rien de bien grave : 40 ans, avec une psy (dlicieuse), on peut envisager lavenir, des enfants mme Puis viennent langoisse, les rsultats mdicaux tranges , le verdict, les malaises, la camarde, le crabe, la maladie si dgueulasse quelle ne vous laisse pas 6 mois de vie, le show qui ne va plus go on Alors Brice se prpare, prpare son dernier spectacle, lultime, ses adieux au public, aux amis, aux parents, la scne et la vie Promis, vous allez rire !

Un titre impossible, une intrigue plutt morbide premire vue, on se dit quil y a plus porteur quun album sur les derniers moments dun comique condamn. Certes, on songe Pierre Desproges, et un humour si corrosif quil ne sest pas pargn en cadavre Hommage alors ? Mais le charme opre pourtant immdiatement, magntiquement, ds les premires pages. Le lecteur est aspir par ce type, son quotidien de star interview par des dbiles (mention TB pour les caricatures peine forces des prsentateurs tl et radio, aussi populistes que vains : Ardisson et consorts se seront sans doute reconnus), ses sketchs qui scandent une vie plutt normale (copains, drague), et puis, au dtour dune page, la maladie, subtilement, fait son apparition, jamais vraiment terrifiante (on joue sur les ombres, les dialogues, les symboles mme comme cette pe de Damocls qui flotte sur chaque passant) ni mme nomme, mais de plus en plus prsente, en sourdine, obsdante, victorieuse au final. Et la vie sen ressent, les copains, les confidents, le public : la dernire scne. Lalbum pourrait tre sinistre, il est mouvant, un peu triste, mais scotchant. On sourit parfois, on a du mal ne pas penser cette ombre qui plane, mais on en ressort mu et touch par les efforts du hros pour que, justement, le show continue. Le texte de Gilles Larher est un mlange trs subtil de sobrit, dmotion contenue, de fantaisie douce et despoir (si, si !) en demi teinte, cest tout simplement beau, russi, servi par un graphisme tout autant sobre et incisif de Sbastien Vassant qui, en quelques traits, brosse un visage, une salle de spectacle. Le noir et blanc suffit au dcor de cette comdie dramatique intimiste, qui ne recule pas devant la litote ou lallgorie pour voquer les choses tristes et graves, lgrement. De fait, ces deux-l se sont trouvs autour de cet album parce que ctait lui, parce que ctait moi Un roman graphique dune grce incontestable, une uvre forte dcouvrir absolument.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 19/03/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)