L'actualité du livre
Bande dessinéeet Réaliste  

Minik
de Richard Marazano et Hippolyte
Dupuis - Aire Libre 2008 /  14 €- 91.7  ffr. / 64 pages
ISBN : 978-2-8001-4234-0
FORMAT : 23x31 cm

Héroïque

bord du Hope, le Capitaine Peary conduit une nouvelle expdition aux confins de lAntarctique, la recherche du Ple. De retour New York en cette fin danne 1897, il ramne cette fois dautres souvenirs de voyage que de simples minerais: une petite troupe dInuits arrache leur terre natale est tapie dans lune des cabines du navire. Parmi eux, il y a le petit Minik et son pre Qisuk. Pour Peary, cette attraction de foire qui ira droit au Musum dHistoire Naturelle lui permettra sans aucun doute de financer sa prochaine aventure maritime. Pour Minik et les siens cest le dbut dune tragique dportation, un conte qui aurait pu prendre des allures de rcit initiatique si la fin ntait dj crite, dramatique, inluctable.

Hasard du calendrier et inspiration volatile font que cet album sort tout juste aprs que Chlo Cruchaudet a dj racont lhistoire, authentique, de Minik, dans son trs beau Groenland Manhattan. Sans trop jouer aux sept diffrences qui ne feraient que minimiser les qualits de ces deux ouvrages, on peut toutefois remarquer que le duo masculin Marazano & Hippolyte apporte cette histoire une frocit et une violence plutt absentes dans luvre de Chlo Cruchaudet. L o la jeune femme vitait soigneusement tout manichisme et installait ses personnages dans une atmosphre joliment rtro parfois port vers un onirisme lyrique, on est cette fois plong dans un drame en spia et bleu ambiances glaciales o plusieurs personnages tirent leur pingle du jeu pour mieux piquer lautre. Comme dans le livre prcdent, on retiendra lattitude toujours aussi distante et franchement obscne du Capitaine Peary, celui par qui le scandale arrive, et qui pourtant se lave immdiatement les mains des tristes consquences de son acte peine le pied pos New York.

Le dessin de Hippolyte, superbe, apporte la destine de Minik une implacable duret, une scheresse tranchante : son trait de crayon nerveux et fbrile la fois, comme sous le coup dune prcipitation passionne, donne aux personnages une relle prsence, et achve de distiller un climat froid o les rares bouffes dair sont toujours geles. Comme dans Le Matre de Ballantrae, la caricature sallie parfaitement une esthtique plus classique, faisant de lensemble une galerie de facis tordus mais vrais, laids mais crdibles. Au milieu, Minik chappe toute caractrisation prcise. Muet ou presque, impassible, cach sous un manteau ou simplement derrire une mine fige, il est celui qui subit, qui encaisse, celui qui a perdu davance puisquon ne lui a rien donn pour se dfendre. Lui qui a combattu autrefois des ours laide dun simple pieu nest plus ici quun pauvre hre dform, bris par dautres non pas plus forts, mais simplement mieux arms, plus nombreux et surtout chez eux. Dans ce combat ingal que Minik na jamais cherch, le jeune Inuit nen ressort que grandi, hroque malgr lui.

Alexis Laballery
( Mis en ligne le 02/09/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)