L'actualité du livre
Bande dessinéeet Comics  

Hellboy & B.P.R.D. (tome 1) - 1952
de Mike Mignola , John Arcudi et Alex Maleev
Delcourt - Contrebande 2016 /  15.95 €- 104.47  ffr. / 160 pages
ISBN : 978-2-7560-773166-4
FORMAT : 17,3x26,4 cm

Retro

L’univers de Hellboy continue de se développer, et son créateur Mike Mignola poursuit sans cesse de nouvelles pistes pour faire évoluer ses personnages, qu’ils soient secondaires (Abe Sapien), simple apparition (Lobster Johnson) ou héros principal comme c’est le cas ici avec les premières aventures de Hellboy au sein du B.P.R.D. Jusqu’alors confiné dans ses appartements, le fils du démon venu des enfers est enfin recruté pour une vraie mission sur le terrain. A savoir, une enquête sur une série de meurtres dans un village brésilien, perpétrée par une créature démoniaque.

Cette nouvelle série, avec au scénario Mike Mignola et James Arcudi, et Alex Maleev pour les dessins, ne révolutionne pas trop l’écriture presque automatique de son concepteur original. On est là en terrain connu, maintes fois emprunté, avec son lot de bastons, de bons mots et de créatures surnaturelles qui surgissent tout d’un coup au détour d’une planche.

Sorcellerie, folklore et gros flingues c’est un peu le même cocktail depuis les débuts de la saga Hellboy. Et même si tout cela sent le vu et revu, une fois encore, on se laisse prendre par l’efficacité brutale d’une intrigue banale et sans artifices. C’est de la bonne série B, parfaitement mise en scène, avec son lot de seconds rôles traîtres ou sympathiques. Au centre, Hellboy, même jeunot, trimballe toujours sa grosse carcasse rouge, son air furibard, et son attitude impassible devant tous les plus extraordinaires phénomènes qui se déchaînent autour de lui. Au fond, rien ne change depuis cette première mission jusqu’à aujourd’hui, c’est toujours bien le même héros grognon qui ne fait pas dans la dentelle, ou alors à gros points. Dans la face.

La recette est tellement la même qu’au fond, rien ne change vraiment avec cette pseudo-aventure rétro qui se passe en 1952. On aurait pu imaginer une ambiance différente, quelque chose d’esthétiquement plus travaillé mais il n’en n’est rien. L’aventure se passe en 1952, sans doute, c’est marqué dessus, mais à part ça…

Cet album regroupe les cinq épisodes parus entre décembre 2014 et avril 2015. Et comme toujours, l’album est complété de quelques recherches graphiques du dessinateur, et surtout de ses superbes couvertures en magnifique technicolor. Du bonheur plein les yeux.

Alexis Laballery
( Mis en ligne le 14/02/2016 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)