L'actualité du livre
Bande dessinéeet Fantastique  

Les Yeux du Chat
de Alexandro Jodorowsky et Moebius
Les Humanoïdes associés 2011 /  49.95  €- 327.17  ffr. / 60 pages
ISBN : 9782731619003
FORMAT : 31x40 cm

Quand soudain surgit un aigle noir

Cet album arrive mi-chemin des rditions de luvre de Moebius opres par Les Humanodes Associs depuis quelques mois. Aprs les chefs-duvre classiques et indispensables que sont Arzach ou Le Garage Hermtique et avant dautres recueils attendus (Chaos, Le Bandard fou), voici donc cette petite fable noire et grinante, premire collaboration entre Mbius et Jodorowsky. On y croise un enfant aveugle qui commande son aigle royal le vol dune paire dyeux pour pallier sa ccit. Lalbum nest pas proprement parler une bande dessine puisquil nutilise pas la planche comme moyen narratif mais lillustration pleine page. A gauche, toujours le mme motif, cet enfant vu de dos observant en hauteur la ville ses pieds, un court texte reprenant son monologue. A droite, une illustration couvrant toute la surface et mettant en scne ce qui se passe dans les entrailles de cette ville, loin en-dessous de la tour. Le lecteur est ainsi mis la place de cet enfant aveugle mais omniscient (il sait o se trouve le chat, il voit malgr son handicap), et, comme transport par ce regard sur les lieux de laction. Cest un rythme lourd, scand machinalement par cette alternance de deux points de vue. Cest une monte progressive de laction et de la froide horreur qui va avec.

Pour cet album datant de 1978, et depuis longtemps introuvable, les Humanos ont sorti le grand jeu. Il est dailleurs plutt ironique de voir le traitement luxueux qui a t mis en place pour cette rdition lorsquon sait qu lpoque cette courte histoire tait un cadeau distribu aux fidles lecteurs. Il faudra aujourdhui dbourser 50 euros, se dpcher (1500 exemplaires sont imprims), et faire de la place sur les tagres avant dacqurir lobjet convoit. On pourrait faire la fine bouche devant une telle dbauche de moyens pour un album finalement secondaire dans la carrire du matre, mais il est vrai que ce format gant, ce papier pais et ce papier jaune, fidle loriginal, emportent rapidement ladhsion et le regard du lecteur. Quel plaisir de tourner ces pages ! Et de dcouvrir, en format immense ces planches de Mbius. Cest loccasion de se plonger nouveau dans les sinueux espaces gravs par le matre. Il fait ici preuve de toute sa matrise tant dans la mise en scne de lespace, que dans les dtails. Son dessin est fait la fois de verticales autoritaires, de courbes souples, et dun systme de hachures aussi prcis quoppressant. Cest un rgal de contempler tous ces dtails et de se perdre dans ces planches qui brillent dun clat particulier.

Sil nest pas le meilleur de Mbius, il nen reste pas moins un livre important, au climat fascinant. Cette ville dserte o seules svissent trois mes en peine (un enfant aveugle, un aigle esclave, et un pauvre chat qui en dautres temps, aurait eu sa place dans les cours gyptiennes) est un formidable dcor aux architectures cyclopennes et labyrinthiques. Dans ces pages trop grandes pour eux, ces trois silhouettes se croisent, se toisent. Cest la fois anodin (le prtexte du livre, sa chute) et terriblement anxiogne. Comme un duel de western qui aurait sombr corps et me dans une dimension onirique, comme une dernire tragdie absurde avant la fin des temps.

Alexis Laballery
( Mis en ligne le 12/11/2011 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)