L'actualité du livre
Bande dessinéeet Fantastique  

Trolls de Troy (tome 16) - Poils de Trolls
de Scotch Arleston et Jean-Louis Mourier
Soleil 2012 /  13.95 €- 91.37  ffr. / 48 pages
FORMAT : 23,4x32,3 cm

Petits mais teigneux

Miniaturisés, rétrécis, transformés en poupée ou en jouets pour enfant, rendus obéissants même… aurait-on enfin une solution à la violence et à la goinfrerie des Trolls de Troy ? Hélas, la transformation ne les rend que plus agaçants pour l’humanité de la planète Troy : Teträm et sa petite famille (ainsi que tout le village de Phalompe), bien décidés à recouvrer une taille normale, s’insinuent dans la vie des humains, détournent leurs ordres, ruinent leurs plans les plus machiavéliques. Décidément, il n’y a rien à en tirer. Et pourtant, dans cette suite à Boules de poils, il y avait des possibilités. Le sage Fuquatou parvient même à les enchanter… mais rien n’y fait, ni la magie (un peu monnaie courante sur la planète), ni la violence. Au passage, il y a un peu d’acrobatie aérienne sur dos de dragon (le stéréotype du dragon en prend un sacré coup dans cet album…), de l’exploration de cadavre et même une exploration aquatique – forcément traumatisante – pour la communauté des Trolls.

Décidément, les aventures des Trolls de Troy bénéficient du format diptyque : en deux albums, l’histoire se déroule plus confortablement, l’intrigue se construit, les aventures sont moins heurtées. Ce seizième tome, qui conclue l’histoire débutée dans le tome 15, est à l’aune des précédents : une intrigue délirante, fantastique, d’un humour qui ne lésine pas sur les effets, les jeux de mots, le potache, le scabreux (mention spéciale pour la manière dont on réveille un dragon)… On rigole d’autant plus que les aventures sont débridées, les tenues légères et le rythme saccadé. Du reste, l’intrigue s’efface peu à peu devant les péripéties et rebondissements, le lecteur se trouve rapidement entraîné dans une course contre la montre, avant de retomber finalement sur ses pieds. Voilà un diptyque très réussi, pour une série qui à su préserver un esprit potache et une qualité graphique constante.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 08/07/2012 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)