L'actualité du livre
Bande dessinéeet Fantastique  

Trolls de Troy (tome 18)
de Scotch Arleston et Jean-Louis Mourier
Soleil 2014 /  13.95 €- 91.37  ffr. / 64 pages
ISBN : 978-2-30202-703-9
FORMAT : 23,4x32,2 cm

Complexe trollien

Le monde des Trolls de Troy est assez bien fait : une forêt accueillante remplie de bestioles comestibles, et en cas de famine, l’humanité est suffisamment vaste pour que les trolls ne manquent jamais de nourriture… mais qui s’inquiète de leurs drames intimes, de leurs soucis ? Lorsque Pröfy, l’amoureux habituel de Waha, voit une nouvelle fois ses tentatives de construire une maison (pour convoler en justes noces) ruinées par un concours de pets un peu trop réussi, le voilà qui bascule dans une dépression, une vraie, grosse dépression, si aiguë que même un seau d’eau ne parvient pas à le tirer de sa léthargie. La solution, c’est d’aller trouver un têtologue, un spécialiste local des maladies mentales humaines… et de s’attaquer au problème principal : l’enfance, la disparition du père. Classique ? Mais une cure psychanalytique menée par une bande de trolls n’a vraiment pas grand-chose à voir avec un cabinet et un divan : c’est une affaire plus physique, plus hasardeuse et plus violente aussi. Et si au passage, il y a des claques à distribuer, ça ne peut pas faire de mal ?

18 tomes quand même : les Trolls de Troy sont un sujet inépuisable de gags, jeux de mots et allusions douteuses, et une manière, amusante, de visiter Troy et de se moquer un peu des travers de l’humanité. La cible, cette fois, est la psychanalyse, passée à la moulinette des Trolls de Troy, mais on ne s’encombre guère de théories, de discours, ou de débats : c’est de l’action, du brutal et du viril ! Et on sent bien que sur ce sujet, Arleston s’est amusé à décliner tous les stéréotypes, à commencer par celui du psychanalyste freudien, très réussi, habile à saisir le moindre sujet et à le développer, avec une appétence particulière pour le caca de Waha ou ses rapports avec les buissons. Mais l’album ne se limite pas à cela, et au passage, nous entraîne dans les campagnes de Troy, face à un céréalier un peu agressif (Tonsanto) qui éradique la forêt pour faire pousser son blé… de la psychanalyse à l’écologie (militante, voire combative) en passant par l’hypnose et le dépassement des phobies, les Trolls vont encore s’essayer à nombre de problèmes humains… et les résoudre à coup de poings. Sous le pinceau toujours aussi efficace de Mourier, la série garde son charme et demeure drôle et rythmée. Les fans disposent, une fois de plus, d’un nouvel aperçu bienvenu du monde de Troy et de sa douce folie. Une vieille marmite dans laquelle, décidément, la soupe est bonne !

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 14/07/2014 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)